Politique Magazine

Spes contra spem

Lundi 17 juin 2013 // La France

« Espérer contre toute espérance ». Oui, l’espérance est là et personne ne pourra plus l’étouffer. La France t’est pas une nation finie. Elle est, simplement, mal gouvernée. Son problème est d’abord politique.

La loi Taubira est promulguée. Le Conseil constitutionnel l’a validée. Les premiers mariages selon ce nouveau droit sont célébrés, et bien sûr, en grande pompe. Rien n’a fait fléchir la détermination présidentielle et gouvernementale. Autant tout le reste des décisions ne manifeste qu’une improbable politique, autant dans ce domaine la volonté est claire et délibérée. Faire passer cette loi était incontestablement la priorité des priorités. C’est fait. Reste à comprendre pourquoi.

FRANÇOIS HOLLANDE TENU

Pour gagner l’élection présidentielle, François Hollande a pris un certain nombre d’engagements. La plupart relevait de la démagogie dont le candidat ne se sentait tenu que le temps de l’élection.

En revanche, sur la question du mariage dit pour tous, comme sur tout ce qui s’ensuivra, que ce soit la future loi sur la famille, la GPA, la PMA, l’adoption, la filiation, le statut de l’embryon et de l’enfant, puis la révision des lois de bioéthique, enfin l’euthanasie, il n’y aura aucun recul, aucune tergiversation, au mieux de légères pauses qui ne seront que tactiques. Tout ça est lié, c’est l’évidence !

Et d’abord lié à l’élection de François Hollande et il n’est pas besoin d’être grand clerc pour savoir pourquoi. Le soutien communiste était à cette condition ; de même que l’appui d’une internationale du même genre qui tient dans ses rets nombre d’institutions.

Ces gens sont aujourd’hui nos maîtres, et autres adeptes de cultes étranges. Ils sont au coeur de la République. C’est tellement avéré que c’en est devenu un des « marronniers » du journalisme français : pas de mois sans des unes de magazines alléchantes sur le sujet. Le dire est une chose, en comprendre la raison en,. est une autre.

François Hollande n’est pas un homme libre. L’a-t-il jamais été ? Cet homme d’apparence joviale qui toute sa vie n’a jamais pensé qu’à lui en reniant toute conviction, est le type même des individus qui sont asservis au système existant pour faire carrière : sa carrière. Il n’a pas d’autre idéal. Son modèle, c’est lui-même, tel qu’il s’est façonné au long de son parcours, avec ce qu’il a pu répéter d’idées reçues qui font partie du répertoire obligé de ceux qui se vouent corps et âme à une ambition dans un tel cadre.

OÙ SONT LES VRAIS SCANDALES ?

Le voilà en vérité un ludion, jouet des pressions qui lui sont nécessaires pour faire semblant de monter par lui-même, au risque permanent de retomber au plus bas. Alors, il fait avec. Il s’est trouvé naturellement en combinaison avec ces groupes de pression qui l’ont amené à vouloir ce que, eux, voulaient. Et à en faire la seule ligne forte de sa politique. Il a accepté - car comment faire autrement ? - le soutien d’hommes comme Pierre Bergé, d’autres du même acabit, riches et influents, maîtres d’organes de presse et de réseaux qui font la loi dans la République. Ce n’est pas pour rien qu’un Jean-Jacques Augier s’est proposé pour être le trésorier de campagne de François Hollande. L’homme est connu. Ses choix de moeurs et de militance également. François Hollande ne peut rien en ignorer : ils copinent depuis l’ENA. Augier a de la ressource ; il s’en est constitué et il n’est pas difficile de savoir où il place ses « billes ». Il a deux comptes offshore aux îles Caïmans ; des activités chinoises en seraient l’origine. Quand cette étrange accointance a été révélée par un consortium journalistique américain, il a suffi à François Hollande d’affirmer qu’il n’en savait rien pour couper court à toute curiosité embarrassante.

Pas une investigation n’a été menée, pas même une question posée ! Trésorier officiel de la campagne présidentielle et détenteur de comptes aux îles Caïmans ! Une tempête d’interrogations aurait dû suivre. Rien. Edwy Plenel, que fais-tu ? Tout le scandale va sur Cahuzac dont l’affaire n’est comparativement que broutille. Maintenant voici que l’affaire Tapie ressurgit et fort opportunément pour le pouvoir en place. Au demeurant la corruption est partout : elle a régné dans les fédérations socialistes. Les prétoires en retentissent d’un bout à l’autre de la France. Alors ? Pourquoi ce silence sur les comptes Augier des îles Caïmans ? La réponse est simple : parce que le clan qui tient Hollande, tient la réalité du pouvoir. Et que le reste n’est que jeux d’enfants : jeux cruels et règlements de comptes sinistres par justice interposée.

Cependant Hollande devrait se méfier. Il n’est qu’un instrument. Les gens à qui il s’est lié, ont atteint leur objectif : faire tomber la France. C’était important internationnalement. La France, en dépit, de tout, reste un exemple ; et qu’elle ait acceptgie mariage dit homosexuel est un argument de poids dans la propagande mondiale qui cherche à établir par tous les moyens ce Meilleur des Mondes que des apprentis sorciers ont décidé de créer sur le mépris de la nature, des hommes, des familles et des peuples.

PRÉVISIBLE EFFONDREMENT

Ces gens-là se soucient fort peu de Hollande. Ils continueront leur plan tant que ce président falot sera à leur disposition ; ils le lâcheront quand ils n’en auront plus besoin ou quand il commencera à gêner.

Cela viendra. Pour le moment, ils ont gagné. La République a fait bloc. Plus question de contester une loi qu’elle a omulguée. Tous les tenants du système se trouvent complices. Par le fait même. C’est très fort et c’est pourquoi il était illusoire de s’imaginer qu’il était possible d’enrayer le processus. Rien n’a été respecté, aucun usage, aucune règle. C’était ainsi parce que c’était ainsi. Et malgré ce passage en force et malgré les formidables manifestations des familles françaises, renouvelées en masse, voilà maintenant l’opposition divisée : c’était prévisible. Avantage pour Hollande, dit-on, avantage surtout pour le clan en question qui compte bien poursuivre son avancée, quoi qu’il arrive. Tous ceux dont l’ambition est liée au système et qui n’ont pas de principe au-dessus du système, seront pareillement acculés. Il suffit de les entendre pour comprendre. Ce sera la révélation des esprits et des coeurs.

Cependant tout n’est pas joué. Ce système de connivence et de complicité à quoi se réduit aujourd’hui la vie politique française, n’a plus de ressorts suffisants pour durer et affronter l’effroyable réalité économique, sociale et politique qui va s’imposer dans les mois qui viennent. Inutile de donner des chiffres publiés partout, rappelés par la Cour des Comptes, l’Union européenne, l’OCDE et toutes les institutions économiques. Le désastre est là. C’est là-dessus qu’ils achopperont,eux, nos prétendus dirigeants, et leur système.

Hollande n’y pourra rien. Il aura beau répéter que la croissance est là, que la courbe du chômage sera inversée, que les Allemands sont des amis qui sont prêts à comprendre, rien n’y fera. Dès les premiers ébranlements, il n’aura plus aucun soutien. Tous le lâcheront. L’heure sera à la vérité. Les familles françaises qui se sont réveillées, retrouveront, sans doute dans la douleur, leur liberté. Au moins et enfin n’être plus dupe de ce système de mort ! La sève française, reviviscente, sera dans l’heureuse obligation de créer. C’est notre espérance.

Répondre à cet article