Sacrés Anglais !

Vendredi 31 août 2012 // L’Europe

Londres : Deux savoureux guides pour aller à la découverte de nos voisins d’outre-Manche, à l’heure des jeux Olympiques.

On peut aimer l’Angleterre, en être fou, la trouver passionnante, loufoque, agaçante. Elle ne laisse personne indifférent. A l’approche du coup d’envoi des jeux Olympiques, les livres et les ouvrages fleurissent sur nos chers voisins britanniques. Christian Roudaut est l’un des mieux placés pour en parler. Ancien correspondant à Londres de Valeurs actuelles, il a vécu au "royaume de la Queen Elizabeth" pendant plus d’une décennie et confie être tombé sous le charme de la culture et de la mentalité anglaises. Dans Ils sont fous ces Anglais ! Chroniques insolites et insolentes d’une Angleterre méconnue, il parle avec passion de ce pays et de ce peuple anglais qu’il qualifie d’ « étonnant », de « singulier » et d’« insolite ».

A travers des petites histoires et des anecdotes qu’il a vécues lorsqu’il était installé à Londres, Christian Roudaut raconte sa vision de l’Angleterre, pays qu’il décrit ainsi : « Une nation déroutante et souvent paradoxale à l’excentricité naturelle ».

Du style vestimentaire hyperclasse ou plutôt trash, à l’admiration de la famille royale, en passant par la gastronomie anglaise assez particulière, l’amour de la bière, celui du ballon rond, la politique et bien d’autres, tout y passe ! Grâce à son langage direct et à des expressions pleines d’humour et de légèreté, l’auteur sait faire partager son expérience et ses engouements à son lecteur. Son objectif est simple : mieux faire comprendre les Anglais aux Français, ce qui pourrait sembler une mission impossible tant la guerre des clichés fait rage entre les deux pays-voisins.

Christian Roudaut se rappelle alors ses bons souvenirs, dont voici une synthèse en forme de florilège : « Le style des Anglais avait beau être déplorable, jamais il ne serait pire que leur gastronomie » ; « Les Anglais s’enorgueillissent d’appartenir au club très sélect des nations les plus mal fringuées de la planète » ; « Le football, ce n’est pas une question de vie ou de mort. C’est bien plus important que cela » ; « J’y ai renoncé définitivement [au breakfast], après avoir entendu à la radio un nutritionniste relever que le breakfast avait tué plus de monde que l’armée britannique ».

Du côté des stéréotypes, les Britanniques ne sont pas en reste lorsqu’il faut juger les Français. À leurs yeux, ils sont avant tout des "French loyers", râleurs et arrogants, accompagnés d’une bonne dose de paresse. La France et l’Angleterre, meilleurs ennemis du monde, apparaissent, sous la plume de Roudaut, comme un vieux couple qui s’aime et se déchire, capable de passer de l’amour à la haine en une fraction de seconde. À ce jeu du chat et de la souris, l’expression "qui aime bien châtie bien’, en exergue de l’ouvrage, prend tout son sens.

Nelson Monfort n’aborde pas cette notion de rivalité dans son Roman de Londres. Le commentateur et animateur de télévision à l’accent franco-anglais si caractéristique se concentre davantage sur le passé pour nous livrer sa vision historique de Londres, « mégalopole charismatique, cité chargée d’Histoire située au carrefour des océans et des continents ».

Ce livre complète celui de Roudaut, plus attaché à une description humoristique des Anglais. Les principaux monuments et quartiers de la ville la Tour de Londres, Big Ben et la City y sont passés au peigne fin,comme des personnages clés Sherlock Holmes, Shakespeare, Charlie Chaplin ou encore les Beatles. Nelson Monfort conclut chaque chapitre en apothéose lyrique et quelque peu naïve : « Londres, ville du rendez-vous de l’Histoire », « Londres, théâtre de la ville, théâtre de l’univers », « Londres, ville des terribles contrastes », « Londres, ville de tous les possibles, de toutes les aventures humaines », « Londres, ville de l’avenir ».

À défaut de rigueur historique garantie, cette promenade au fil des époques avec le "coup de coeur" de Roudaut sont deux excellents guides pour redécouvrir l’Angleterre à l’heure du coup d’envoi des jeux Olympiques.

HERMANCE MURGUE
À lire : Ils sont fous ces Anglais ! Chroniques insolites i et insolentes d’une Angleterre méconnue, de Christian Roudaut, Éditions du Moment, 186 pages, 14,95€.
Le Roman de Londres, de Nelson Montfort, Éditions du Rocher, 224 pages, 20,20€.

Valeurs actuelles 26 juillet 2012

Répondre à cet article