RIEN NE VA PLUS POUR FRANÇOIS HOLLANDE.

Mardi 30 avril 2013 // La France

www.innovation-democratique.org

François Hollande est-il encore crédible ! Les couvertures de la presse magazine, avec un doute vite transformé en irrespect et en attaque frontale, expriment bien la coupure avec une opinion qui ne lui accorde plus qu’un quart de confiance et qui, manifestement, n’attend plus rien de lui. Certes, il peut voir là une sorte de planche de salut, lui permettant de se maintenir dans un vide où l’on ne fait même plus attention à lui, mais cette ambiance délétère montre l’évolution parcourue en moins d’un an et surtout la situation catastrophique du pays, alors que se développe la contestation au sein de son propre camp - les feuilles d’impôt des ministres ne seront finalement pas publiées.

Même le référendum en Alsace a été un échec : bien que l’Ump autant que le Ps aient appelé à ratifier le projet, c’est d’abord une déconfiture pour l’exécutif et sa politique de simplification administrative . même si elle ne s’avérait pas très convaincante de la part d’un régime qui, au contraire, multiplie les emplois de fonctionnaires comme les textes de loi, elle présentait le mérite de montrer une nouvelle voie qui aurait pu permettre aux citoyens de se rapprocher de leurs élus.

Toujours persuadé en bons socialistes, qu’il faut « changer la vie » et qu’ils sont les dépositaires d’une vertu qu’il faut enseigner et même imposer, les gouvernants s’accrochent à des réformes sociétales et à de belles paroles. La précipitation avec laquelle le projet de loi sur le mariage et l’adoption pour les couples homosexuels est imposé aux deux assemblées parlementaires est révélatrice, d’autant qu’elle s’accompagne d’un mépris même plus dissimulé pour ses opposants, réduits, comme l’a dit Arnaud Montebourg, à une « poignée d’individus » — grâce à un trucage éhonté des chiffres. On peut d’ailleurs craindre que le refus d’une véritable discussion ne soit finalement préjudiciable aux homosexuels que la loi Taubira prétend protéger.

Quant à la « moralisation de la vie publique », c’est un mélange de populisme et de poudre aux yeux. Ces mesures risquent d’exposer à la vindicte tous les élus, dont l’immense majorité n’est quand même pas composée de corrompus et de menteurs comme l’a dit François Fillon, « c’est une loi qui vise, après avoir jeté le discrédit sur les chefs d’entreprise, le jette sur les responsables politiques ». On va ainsi détourner l’attention des enquêtes à mener non seulement sur Jérôme Cahuzac mais sur le petit monde gouvernemental et présidentiel qui ne pouvait pas ne pas être au courant , quand on entend le ministre de l’Économie avancer comme argument pour se défendre que les attaques contre lui viennent d’un hebdomadaire « à droite, très à droite, très très à droite », on reste abasourdi parce type de déclaration. Du coup, cela a permis à Jean-Luc Melenchon de se montrer goguenard : « Tremblez, paradis fiscaux, voici François Hollande » ! Quant à la liste des filiales de banques françaises présentes dans les paradis fiscaux, elle est accessible sur internat. Pendant ce temps-là, le sénateur-maire Ps de La Charité-sur-Loire, Gaëtan Gorce, condamnait sur son blog « la dérive clanique qui s’est emparée du parti socialiste »…

Répondre à cet article