Quand on a 80 ans...

Vendredi 2 décembre 2011 // Mes poèmes

Quand on a 80 ans,
Il devient lourd le poids des ans
Car on est loin de ses 20 ans ;
Et des promesses du printemps
On a franchi huit décennies
 Sous le soleil et sous la pluie,
Connu des joies et des soucis,
Et nos cheveux en ont blanchi !

Quand on a 80 ans,
Et qu’on reçoit des compliments,
 On se rengorge évidemment,
On fait le fier, on est content
De n’être pas encore croulant ;
Mais pour rentrer dans le grand âge
Il faut bien prendre le virage,
Ne pas s’offrir un dérapage
 Et de raison garder l’usage ;

Ne pas jouer les risque-tout,
Ne rien brûler par les deux bouts,
Abandonner ses rêves fous,
Mettre une écharpe autour du cou ;

Quand on a 80 ans,
Comme on n’est plus un joyeux drille
On ne court plus les jolies filles
Car ce serait inconvenant ;
Vaut mieux quitter ses espadrilles
 Et se chausser bourgeoisement ;

Quand on a 80 ans,
Faut écouter ses p’tits-enfants
Quand ils vous disent vertement
Papy, Papy, il est grand temps
Que tu bascules au numérique
Et que tu changes de musique ;
 Donne ta canne au vieux berger,
C’est sur le net qu’il faut surfer !

Quand on a 80 ans,
Qu’on n’est pas seul, qu’on est content
De boire un verre avec les gens
 Il faut saisir l’instant qui passe
Sans s’attarder devant la glace
 Où se découpe notre face...

Et puis finalement
Quand on a 80 ans
Il faut se dire honnêtement
Que c’est une chance inouie
De pouvoir célébrer entre amis
 Ce grand prodige qu’est la vie.

Répondre à cet article