Pour que 2014 soit utile...

Mardi 28 janvier 2014 // La France

Molière Mignard Chantilly.jpg
www.innovation-democratique.org
https://twitter.com/PVaurs

Quelques voeux à faire pour que la France retrouve sa grandeur, l’opposition sa force et les Français invisibles leur courage, afin de reconquérir toutes leurs libertés.

Des voeux, il y en a beaucoup à formuler pour cette nouvelle année. D’abord pour la France, dont Charles de Gaulle disait qu’elle ne saurait être la France « sans la grandeur ». Notre pays n’est pas seulement en panne sur le plan économique, culturel ou diplomatique. Il est d’abord et avant tout abaissé, dégradé, humilié par un président de la République qui n’a toujours pas pris la dimension de sa fonction. Cet abaissement, c’est ce que les Français vivent le plus mal depuis vingt mois. Voir la France malmenée dans l’affaire syrienne, embourbée au Mali, démunie de tout moyen en Centrafrique et incapable de former avec l’Allemagne un couple leader en Europe, pèse sur la confiance de chacun de nos compatriotes.

Mais le plus grave, c’est que toutes les valeurs qui faisaient la grandeur de la nation, qui lui donnaient sa cohésion, sa force et sa capacité à faire la course en tête sont mises à mal et piétinées jour après jour. Qu’il s’agisse du travail, de l’effort, du mérite, de l’épargne ou de la propriété. Qu’il s’agisse du respect de la patrie, du respect des aînés, du respect des maîtres ou du respect des croyances dans la laïcité. Qu’il s’agisse enfin de la famille, que la clique socialiste s’échine à vouloir détruire mois après mois. Avec la mise en oeuvre du "mariage pour tous", de l’abaissement du quotient familial, de la diffusion de cette insupportable théorie du genre et des projets absurdes destinés à faciliter le divorce.

Des voeux, il faut en faire beaucoup pour les Français qui, depuis maintenant vingt mois, vivent un véritable enfer fiscal, connaissent une insécurité croissante, voient leurs traditions malmenées et se font dicter leur comportement par de nouveaux interdits. Car ce sont les mêmes soixante-huitards qui criaient. Il est interdit d’interdire ! à la Sorbonne qui veulent aujourd’hui régir notre quotidien, notre santé, notre alimentation, l’éducation de nos enfants, la vieillesse de nos parents, voire leur fin de vie. La seule chose qu’ils laissent faire sans réagir un seul instant, c’est la violation d’une des plus symboliques églises parisiennes en pleines fêtes de Noël. Car dans la France de François Hollande, il est possible de blasphémer la foi de certains mais, il n’est pas supportable de dire haut et fort que les Roms ne cherchent pas à s’intégrer, que s’il y a un racisme dans notre pays, c’est à l’égard des Français invisibles et qu’il y a bel et bien un lien entre la délinquance et l’immigration incontrôlée.

Des voeux, il en faut aussi pour nos entreprises, qu’elles soient grandes ou petites, et pour tous ceux qui doivent les diriger dans un environnement incertain. Car en 2014, à cause de la politique de spoliation menée par François Hollande, la France sera le seul des grands pays développés à ne pas connaître de reprise. Les États-Unis sont totalement sortis de la crise, comme le Royaume-Uni. Les Allemands tirent à nouveau la croissance européenne. Même l’Italie et l’Espagne sont en plein rebond. Le seul pays atone, c’est la France. Car c’est l’unique pays où un entrepreneur doit payer des impôts avant même de commencer à exercer une activité, le seul où le droit du travail est devenu un carcan, plutôt qu’une protection et seul où le principe de précaution rend toute prise condamnable. On comprend dans ces conditions que seulement 30 % des Français se disent optimistes pour l’avenir, alors qu’ils étaient 49 % il y a un an, selon un sondage Ifop pour Dimanche OuestFrance.

Des voeux, chacun de nous doit en faire aussi afin que l’opposition retrouve la crédibilité politique qu’elle a perdue. Qu’elle la retrouve par la recherche d’un vrai projet de société et la mise au magasin des accessoires des vieilles idées et de tous ceux qui cherchent la division. Qu’elle la retrouve par sa capacité à mobiliser le plus d’électeurs possible à l’occasion des élections municipales. Qu’elle la retrouve enfin par sa capacité à faire vivre une voix forte contre l’actuel gouvernement, sans concessions et sans ambiguïté. Contrairement à cet ancien ministre du gouvernement Juppé qui vient de plaider pour le droit de vote des étrangers.

Des voeux, il faut enfin en faire pour que la parole politique se libère. Pas n’importe quelle parole. Pas celle qui prêche la haine sous couvert d’un humour douteux. Mais la voix des sans-voix. Celle de tous ces Français qui n’ont droit à rien parce qu’ils ne se plaignent jamais et que l’on n’écoute pas lorsqu’ils sont agressés, pressurés et méprisés par un pouvoir autiste. Celle de tous ces Français qui sont toujours prêts à travailler plus afin que la France retrouve son rang dans le monde.

Celle de tous ceux qui savent qu’en dépit des ténèbres actuelles, il est toujours possible de parler de la France comme le général de Gaulle le faisait dans ses Mémoires de guerre. Comme ce "vieux pays", « recru d’épreuves, jamais las de guetter dans l’ombre la lueur de l’espérance ».

Répondre à cet article