Patrick et Isabelle Balkany : leur train de vie décortiqué par Tracfin.

Vendredi 15 août 2014 // La France

Patrick et Isabelle Balkany : leur train de vie décortiqué par Tracfin

Alors que les époux Balkany sont soupçonnés d’avoir dissimulé une partie de leur patrimoine au fisc, Tracfin, la cellule anti-blanchiment de Bercy, étudie actuellement leurs comptes en banque. Et ses découvertes sont parfois surprenantes. Plus de détails.

M6 a récemment pu se procurer des extraits de la note qui a été remise à la justice début mai par Tracfin, la cellule anti-blanchiment de Bercy chargée d’éplucher les comptes en banque de Patrick et Isabelle Balkany. Le maire UMP de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) et son épouse sont en effet soupçonnées d’avoir dissimulé une partie de leur patrimoine au fisc. Et alors que l’édile est protégé par son immunité parlementaire, sa femme a été mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale.

Publiés par la chaîne de télévision, les extraits de la note se révèlent être "une radioscopie du patrimoine" des époux Balkany sur les sept dernières années. On y apprend notamment où ces derniers se sont fournis en décoration (à Marrakech et dans les Antilles Françaises), mais également que le maire de Levallois a souscrit pas moins de 7 fois un abonnement à Canal+.

136 098 de revenus à deux pour 195 733 euros de frais de personnel

Outre ses dépenses, les documents soulignent un écart entre les revenus déclarés par les époux Balkany et leur train de vie, plus particulièrement leurs dépenses en frais de personnel. En 2012, ils auraient ainsi déclaré 136 098 euros de revenus à eux deux, alors même que la rémunération de leurs deux employés de maison se chiffrerait à quelque 195 733 euros. "Tracfin s’étonne à tort. Le personnel de maison à Saint –Martin a été normalement payé par l’agence immobilière de Saint-Martin", a de son côté rétorqué leur avocat cité par M6, Me Grégoire Lafarge. Autre élément surprenant révélé dans les extraits : Isabelle Balkany aurait bénéficié d’une démi-part fiscale en 20123 et ce, au titre de personne isolée. Cela lui aurait permis de recevoir 6 000 euros de remboursements du Trésor public.

La caution fixée par la justice dans le cadre du contrôle judiciaire d’Isabelle Balkany s’élève à un million d’euro. 

Répondre à cet article