Où va Eval Joly ?

Lundi 5 mars 2012 // La France

Drapeau de FranceLa candidature d’Eva Joly prend décidément une étrange tournure. Une sorte de malédiction semble s’acharner sur l’ancienne magistrate dont l’avenir politique devient de plus en plus incertain.

Le meeting de Roubaix, censé relancer une campagne décidément bien mal engagée, n’a fait qu’aggraver les choses. La candidate écologiste prétendait « fendre l’armure » et sortir du personnage trop raide que les médias lui ont fabriqué. Le résultat n’a visiblement pas été à la hauteur des espérances. Les militants d’« Europe Ecologie Les Verts » ont eu droit à un discours interminable, débité sur un ton monocorde et dans un français approximatif, parfois aux limites du compréhensible. Les caméras de télévision n’ont pu éviter les images de personnes somnolant ou arborant un ennui manifeste. Les plaisanteries et les clins d’oeil au parler « Ch’ti » sont tombés parfaitement à plat. Eva Joly ne sait pas s’exprimer en public ; c’est le moins qu’on puisse dire.

Le fond n’a pas rattrapé la forme. Pour Eva Joly, il s’agissait de reprendre la main et surtout de recentrer son discours sur l’écologie. Là encore, le résultat est pour le moins décevant. Le propos se voulait cinglant contre Nicolas Sarkozy, mais il n’a rien appris que l’on ne sache déjà depuis beau temps. Quant à l’écologie, à force de répondre à tous les problèmes, de l’emploi à la santé, elle est devenue, dans la bouche de la candidate, une vulgaire incantation.

On peut trouver mieux que ce calamiteux rendez-vous manqué pour relancer une dynamique ou mettre un programme en valeur. Eva Joly semble donc aller droit dans le mur. Le pire pour elle est que cela ne dérange pas outre mesure les écologistes qui ont visiblement pris leur parti de l’insuffisance de leur candidate. On a déjà pu le constater lors des négociations avec le Parti socialiste, négociations entièrement menées en l’absence de cette dernière et dans le seul but de grappiller quelques sièges à l’Assemblée nationale. Comment Eva Joly pourrait-elle convaincre les Français alors qu’elle ne convainc pas ses propres partisans ?

Les atouts que fournissaient aux écologistes l’actualité, et, au départ, la personnalité d’Eva Joly, auront été systématiquement gâchés, y compris et d’abord par Eva Joly elle-même. Cela n’était ni utile, ni juste pour la cause de l’écologie qui méritait bien mieux.

Répondre à cet article