Mon Amour.

Jeudi 22 novembre 2012 // Mes poèmes

Nos chemins se sont croisés.
Nos yeux se sont accrochés.
Ton sourire est devenu mon soleil.
Ta tendresse une grande merveille.
Je t’offre dans mes mains.
Mille baisers câlins.
Pour que jamais tu n’en sois privé.

Oui, mon amour, nos chemins se sont croisés et mon cœur a succombé à ta beauté à ta douceur, à ton charme à ta gentillesse. J’ai succombé au nirvana qui enchante ta personne.

Rien n’est plus magnifique que l’amour lorsqu’il bénéficie de cette complicité qui enlève tout interdit, lorsque l’esprit et le sexe non qu’un seul but : » Unir deux cœurs, deux âmes, deux sexes qui s’aiment en nous procurant ce plaisir à nul autre pareil. Toi mon cœur, tu es celle qui m’a libéré de tout complexe, avec toi, tout semble éternel. Boire à la source de ta bouche, s’imbiber de la douceur de tes lèvres, caresser la pointe de tes seins, masser avec douceur tes doigts ô combien fins de tes mains, mais aussi caresser et embrasser tes pieds et ses petits doigts qui ne demandent qu’à être suçotés avec amour.

Ton paradis qui aime subir de tendres et voluptueuses caresses, et cet endroit si cher à nos amours qui aime recevoir en profondeur ce que l’homme a de plus merveilleux à offrir à sa belle.
Que de choses n’avons-nous pas encore pu découvrir, et qui sont des sources de jouissances quasi éternelles.

Mon amour, quand on aime, peu importe le reste, quand on aime tout est beau, on adore y penser, on n’a peur de rien
Ce n’est pas de tout repos, des oreilles et des regards malveillants perturbent notre bonheur.
 Mais aimer comme je t’aime, confirme que je suis (peut être..) Un peu cinglé.

Pour moi tu seras toujours la plus belle, la plus séduisante
Oui, mon amour avec toi je suis HEUREUX.

Répondre à cet article