Mise en examen de Monsieur Nicolas Sarkozy.

Vendredi 12 avril 2013 // La France

La mise en examen de Monsieur Nicolas Sarkozy est un scandale de plus commis par la justice Française. Le peuple de France lui, ne comprend pas cet acharnement vis-à-vis d’un grand Chef D’État ; Une fois de plus il est amer de constater l’ignominie d’une justice malhonnête.

Personne ne s’est autant acharné à détruire l’image de Nicolas Sarkozy que quelques Juges en manques de Corridas. Le soir de son élection, en mai 2007, il a choisi de fêter sa victoire au Fouquet avec quelques amis ; Le nouvel élu était désemparé ; La femme qu’il aimait l’ayant quitté juste au moment de son triomphe aux élections Présidentielles. Monsieur Sarkozy fut de tout temps un homme proche des Français, grâce à sa politique il a sauvé notre Patrie d’un désastre économique en 2008 et en 2010.

Dans les mois qui ont suivi, faisant preuve de modestie, il a accepté du bout des lèvres d’aller voyager 48 heures sur un navire d’une de ses nombreuses relations. Vouloir démocratiquement le pouvoir n’avait qu’un but : Sauver la France suite à la désastreuse politique du Socialiste JOSPIN, et avouons-le à l’inefficacité de Jacques Chirac. Tout comme la crise économique, et plus que le travail de sape de l’opposition socialiste, c’est sans doute son courage à dire la vérité, qui lui a valu l’année dernière de perdre de peu sa réélection et de ne rester qu’un seul mandat à la tête du pays.

Aujourd’hui Nicolas Sarkozy est accusé par un juge d’avoir commis une faute d’une malhonnêteté impardonnable ; Mais qui a commis une faute impardonnable si se n’est un juge qui perdant tout sens du devoir, ose accuser l’ancien Chef de l’État d’abus de faiblesse vis à vis d’une vieille femme atteinte, parrait-il, de la maladie « d’Alzheimer ». La France est devenue une dictature, celle des Juges ; faisons nous entendre, nous le peuple.

Je ne vois pas bien, à première vue, quel auteur français de polar aurait pu inventer l’affaire dites Bettencourt. Certes, pas les classiques de la branche dure de la Série noire, Jean-Patrick Manchette ou Didier Daeninckx, plus habitués à raconter des histoires de gangsters très violentes. Pas non plus le Marseillais Jean-Claude Izzo, dont les romans pourraient être rattachés à la veine méditerranéenne et sociologique d’un Manuel Vazquez Montalban ou d’un Petros Mârkaris. Fred Vargas, avec ses intrigues baroques, entre le policier et le fantastique, et ses assassinats conjugaux à la mie de pain, serait sans doute mieux à même de raconter l’affaire, ou le Belge Georges Simenon... NON, c’est un Juge qui ce dit Gentil qui pour se faire de la publicité a monté de toutes pièces une affaire qui n’a JAMAIS EXISTE.

Une chose est sûre, le livre auquel les déboires de Monsieur Sarkozy et l’affaire dites Bettencourt nous renvoient le plus directement, est L’Histoire universelle de l’infamie, de Jorge Luis Borges. Entre le Petit Maître de cérémonies Kotsuke no Suké et L’Imposteur invraisemblable Tom Castro, une nouvelle borgésienne intitulée « LA RÉPUBLIQUE », diabolique détrousseur de vieilles dames pourrait trouver sa place.

En mai 2012, un journaliste Espagnol écrivait : "Sarkozy peut être vaincu ce dimanche 6 mai par François Hollande [...]. Ce journaliste a écrit des insanités sur le Chef de l’État Français ; ces lamentables écrits ont été repris par « LE COURRIER INTERNATIONAL », vous comprendrez que je ne vous diffuse pas ces horreurs. De quoi s’occupe se fouille merde et disons-le, ce salop.

Moins crédules par exemple que les Américains, les Français sont un peuple que l’on ne peut pas tromper indéfiniment. La démence sénile d’un Juge est bien plus grave, qu’une Liliane Bettencourt qui n’a pas de maladie, simplement elle est faites de chair humaine comme nous tous ; À 85 ans elle ressent les mêmes souffrances que ses congénères qui ne souhaitent qu’une chose : « Rejoindre l’Orient éternel, dans l’honneur et la dignité ».

Répondre à cet article