Liberté chérie.

Par Eric Brunet.

Vendredi 25 avril 2014 // La France

Cette victoire électorale aux dernières élections n’est pas dédiée aux instituts de sondage qui nous ont rappelé cette semaine que la prévision politique est une discipline soeur de l’astrologie, qui n’a rien de commun avec la statistique. Cette victoire n’est pas dédiée aux flics, magistrats, conseillers, secrétaires d’État, ministres qui se sont bidonnés pendant des mois en écoutant les téléphones de Nicolas Sarkozy.

Cette victoire n’est pas dédiée aux 25% de juges encartés au Syndicat de la magistrature. Elle n’est pas dédiée non plus aux néopédagogues de l’Éducation nationale, aux révoltocrates des plateaux télé : écrivains engagés, chanteuses indignées, comédiens syndiqués.

Cette victoire n’est pas dédiée aux collèges Marcel-Cachin, aux lycées Maurice-Thorez, aux rues Louise-Michel, aux squares Pablo Neruda... Cette victoire n’est pas dédiée aux bobos parisiens (les Bolcheviques-Bollinger comme on dit à Londres), aux Inrockuptibles, à Mediapart, aux commissaires politiques déguisés en journalistes. Cette victoire n’est pas dédiée aux écologistes Jean-Vincent Placé et Emmanuelle Cosse, qui ont rudoyé leurs propres candidats à Villejuif, parce qu’ils avaient osé faire une alliance avec l’UMP et l’UDI dans l’entredeux-tours (au passage, ces écolos félons ont été élus)...à Harlem Désir, Dieudonné, François Bayrou, Jean-Vincent Placé, etc.

Cette victoire n’est pas dédiée au principe de précaution, aux josébovistes, aux anti-OGM, aux décroissants qu’on voit trop souvent sur les chaînes d’info, aux anti-gaz de schiste, aux "zadistes" qui vivent dans les arbres à Notre-Dame-des-Landes et rançonnent les commerçants locaux.

Cette victoire n’est pas dédiée à François Bayrou, qui a suicidé l’héritage social-libéral de VGE : l’UDF. À Harlem Désir, qui ne sera jamais Matteo Renzi. Pas dédiée non plus aux intermittents du spectacle qui génèrent à eux seuls un tiers du déficit de l’assurance chômage. Pas dédiée à la culture subventionnée et à l’exception culturelle française : une fausse bonne idée, fumeuse et soviétoïde. Pas dédiée aux petits téléfilms de France 2, dans lesquels le gentil est toujours un humaniste de gauche, et le méchant, un crâne plat de droite, homophobe et couperosé (manichéisme de bazar, financé par le contribuable) ! Pas dédiée à Victorin Lurel, ministre du gouvernement Ayrault 1 et 2, pour qui « le monde gagnerait à avoir beaucoup de dictateurs comme Hugo Châvez » et qui a dit aussi qu’El Comandantea respecté, pendant ces quatorze ans, les droits de l’homme ».

Cette victoire n’est pas dédiée à Dieudonné, à Alain Soral. Pas dédiée non plus à la francisque n° 2022 de Tonton !

En fait, cette victoire est dédiée au nouveau maire de Limoges, ville administrée par la gauche depuis 1912 et où fut créée la CGT en 1895. Il s’appelle Émile-Roger Lombertie et n’avait que 327 followers sur Twitter le jour de son élection.

Répondre à cet article