Le candidat !

Mercredi 7 mars 2012 // La France

Drapeau de FranceIl a bien réfléchi, il a bien tout pesé,
Il a ses convictions, ses cinq cents signatures,
Sa garde est en éveil, son camp mobilisé,
Il se laisse griser d’un parfum d’aventure...

Bien sûr il n’est pas seul à prétendre au Palais,
Des rivaux de tous bords lui disputent l’espace,
Il les toise de haut, leur décoche ses traits,
Ils le lui rendent bien sur un ton qui l’agace.

Il a changé de vie, de look, et de compagne,
II charge les banquiers, il s’attaque aux nantis,
Il a ses spadassins, son QG de campagne,
Il se croit qualifié pour sauver le pays.

Il tient de beaux discours que l’on n’écoute guère
Il arpente les rues, les forums, les parvis,
Fustige les Marchés, les fauteurs de vie chère,
Il n’entend s’accorder ni repos ni répit.

Il cherche les faveurs du bon peuple de France,
De ceux qu’il croit connaître ou qu’il a rencontrés,
De tous ces ignorés que l’on dit en souffrance,
De ceux dont l’avenir lui paraît menacé.

Il a bâti son plan, tracé sa trajectoire,
Il ira jusqu’au bout, farouche et résolu,
Il garde son courroux pour ceux qui osent croire
Qu’il risque un soir de mai de n’être pas élu...

Alors qui sera-t-il à la sortie des urnes,
Un aigle éblouissant dans l’éclat de l’azur,
Un piteux albatros à terre et taciturne,
Celui qui a raté la porte du Futur ?

Il s’affirme confiant car l’espoir n’est pas mince
Que le peuple, demain, choisisse sa personne
Et l’adoube, la République attend son prince
Pour lui remettre enfin son titre et sa couronne.

Répondre à cet article