La correspondance du Dalaï- Lama n’a plus de secret pour les pirates chinois.

Vendredi 14 mai 2010 // Controverses

Le Dalaï-Lama, chef spirituel du Tibet.

Le Dalaï-Lama, chef spirituel du Tibet.
Le Dalaï-lama visé par Hu Jintao ?

La correspondance du Dalaï- Lama n’a plus de secret pour les pirates chinois. Au terme d’une enquête de plusieurs mois, des chercheurs canadiens et américains ont découvert que quelque 1 500 courriels envoyés entre janvier et novembre 2009 depuis le bureau du chef spirituel des Tibétains avaient été dérobés, dans le cadre d’un piratage à grande échelle mené depuis la Chine. Des informations militaires indiennes, sur les forces dépêchées aux frontières et les systèmes de missiles, ont également été compromises, tout comme des documents sur le déploiement des forces de l’Otan en Afghanistan.

Dans un rapport d’une soixantaine de pages, intitulé « Des ombres dans les nuages », les chercheurs du Centre Munk d’études internationales de Toronto, expliquent être parvenus à suivre les assaillants à la trace, jusqu’à tomber sur un espace de stockage où figuraient les fichiers confidentiels. Pour prendre le contrôle des ordinateurs, les pirates auraient utilisé des logiciels malveillants camouflés dans des documents Word et PDF, envoyés en pièces jointes d’emails. Les ordres transitaient par des services tels que Yahoo Mail et Twitter, échappant à la vigilance des systèmes antipiratage. Des ordinateurs auraient servi de relais en France et dans 35 autres pays.

Selon les chercheurs, qui ont déjà mis au jour l’an dernier un réseau fantôme ayant infiltré les contenus des ordinateurs d’autorités gouvernementales et de particuliers dans 103 pays, le réseau GhostNet, le groupe de hackers aurait agi depuis la ville de Chengdu, capitale de la province du Sichuan. Les auteurs du rapport n’établissent pas de lien direct avec les autorités chinoises, mais jugent plausible que l’assaut ait été mené avec l’autorisation tacite du gouvernement. Le même scénario avait été évoqué lors de l’attaque mené fin 2009 contre Google et plusieurs grandes entreprises américaines. Cela dit, la Chine officiellement a à nouveau exprimé sa ferme opposition au piratage. Comme pour dire que le pouvoir de Hu Jintao est incapable de telles abominations.

Répondre à cet article