La Saint-Valentin.

Samedi 3 mars 2007, par Paul Vaurs // Mes poèmes

C’est la fête des amoureux, la fête d’un amour à deux.

L’amour est parfois éphémère, Surtout quand il n’est pas sincère.

 

La vie à deux c’est merveilleux,

Si l’on s’aime, c’est encore mieux

Etre seul doit être triste, et la vie bien grise,

Quand bien même si « liberté » est votre devise.

 

Quand je me noie dans le bleu de tes yeux.

 Je ne pense plus à rien, je suis heureux.

Bonne fête à tous les amoureux de la terre.

 Aimez-vous, abandonnez les chimères.

Répondre à cet article