LA PÂQUES DE L’ESPRIT

par le Père Michel Gitton

Mercredi 11 avril 2012 // La Religion

Il m’est venu une fois cette idée que toutes les fêtes chrétiennes (et pas seulement la Pentecôte) sont des fêtes du Saint Esprit, parce que, en toutes, l’Esprit joue un rôle discret, mais essentiel. Tenez la fête de Noël : tout le monde pense ce jour-là au petit Jésus et c’est bien normal, c’est lui qui vient nous visiter ! On a aussi une pensée pour la douce Vierge Marie et ce n’est que justice, c’est elle qui l’a porté et mis au monde. Mais n’oublions pas l’Esprit : ce jour est son grand jour, le jour où vient au monde son chef d’œuvre. Pensez donc ! Cet Homme-Dieu qu’il a tissé dans le sein de la Vierge, c’est son œuvre. Ce cœur, cette tête, ce corps qu’il a oints patiemment pendant neuf mois, imbibés de sa grâce, c’est lui qui nous les donne. Il a de quoi être fier, le divin Esprit, quand parait au milieu des hommes le beau des enfants des hommes !

Mais, à Pâques, c’est encore autre chose : l’Esprit, ce coup-ci, ne fait plus seulement un chef d’œuvre au milieu d’un monde inchangé, il donne sa définitive splendeur au chef de l’humanité nouvelle, il lui rend une vie, non plus périssable comme avant, mais proprement nouvelle, inépuisable, et qui déjà se répand autour de lui, attire et entraîne tous ceux qui commencent à s’ouvrir à lui.

Que l’Esprit Saint soit principe de résurrection, c’est ce que nous reconnaissons quand nous disons que le corps de Jésus à Pâques est un corps spirituel. Ça n’a jamais voulu dire que ce n’était pas un vrai corps, un fantôme, comme si spirituel voulait dire « immatériel », alors que cela désigne l’action vivifiante de l’Esprit qui ressaisit ce corps de chair, qui était mort et bien mort, et qui restaure en lui un principe vital qui l’avait quitté. Mais cette fois-ci il l’investit d’une vie complète, définitive, inaccessible à la mort. C’est cela qui nous est promis et sera nôtre un jour, c’est pourquoi saint Paul peut nous dire : si l’Esprit de Celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts habite en vous, Celui qui a ressuscité Jésus Christ d’entre les morts donnera aussi la vie à vos corps mortels, par son Esprit qui habite en vous (Romains 8,11).

L’Esprit Saint donne au Christ une nouvelle capacité de contact avec les êtres humains : au lieu d’avoir à les rejoindre au hasard des rencontres, Jésus est capable désormais de se rendre présent en plusieurs lieux et en plusieurs moments, toute rencontre est désormais à son initiative, et il n’y livre sa présence que comme il le veut, il peut tamiser l’évidence de sa venue autant que nécessaire pour permettre aux hommes d’accéder graduellement à la foi, mais il peut aussi exposer directement sa chair ressuscitée au contact des mains de Thomas. Tout est don actif, volonté aimante de s’offrir à tous ceux-là qui pleuraient son départ. Cette liberté, cette souplesse qu’éprouve maintenant Jésus vient de l’Esprit.

Et puis le désert fleurit, de petites pousses commencent à sortir de terre, là où le Maître a posé les pieds. Des fruits merveilleux de délicatesse, d’oubli de soi, de générosité toute simple apparaissent autour du Ressuscité. Le monde lui-même, encore bien ignorant de ce qui lui arrive, est bientôt traversé de l’annonce apostolique qui lézarde les murs et ouvre les prisons...

Ouvrons nos poumons à ce vent de Pâques, à l’Esprit imprévu et vivifiant qui vient nous visiter !

Michel GITTON

SAINT JOUR DE PÂQUES

Chaque année, le même beau bouquet !

  1. Jésus qui a mangé et bu avec ses amis après la Résurrection, qui a renoué avec eux ce merveilleux dialogue (lecture des Actes des Apôtres).
  2. Adorons l’Ami que la mort n’a pu nous ravir.
  3. Point spi : soyons avides de nos entretiens avec lui.
  4. Jésus qui nous entraîne dans la nouveauté de son expérience, qui nous fait neufs à son contact (lecture de la première lettre aux Corinthiens).
  5. Adorons l’Agneau pascal offert pour nous protéger.
  6. Point spi. : rejetons tous les vieux ferments, l’envie et la méchanceté.
  7. Jésus qui, par sa présence encore cachée, provoque déjà de très beaux fruits de foi et de charité (évangile selon saint Jean, chap. 20).
  8. Adorons le Centre caché qui attire à lui tous les cœurs.
  9. Point spi. : effaçons-nous les uns devant les autres pour faciliter le chemin qui mène à Jésus.

OCTAVE DE PÂQUES

L’Octave de Pâques, c’est comme un grand jour de Pâques, c’est pourquoi on dit « Lundi, mardi, mercredi de Pâques » et pas « après Pâques ». Tous les jours, on peut chanter le Victimae Pascali Laudes, tous les jours, le double Alléluia du renvoi, à la fin de la messe. L’office est tous les jours celui de Pâques pour la première partie des Laudes et des Vêpres (Hymnes, psaumes et antiennes), seules changent la lecture, l’antienne du Cantique évangélique, les intercessions et l’oraison. Pour l’office du milieu du jour et celui des Lectures, sont indiqués des psaumes choisis parmi les plus triomphaux du psautier. On ne suit donc en parallèle aucune semaine du psautier. Totale apesanteur. Seule note un peu divergente : les Vêpres du samedi sont traitées partiellement en Premières Vêpres du (IIe) dimanche de Pâques.

Au milieu de ce déferlement de joie, se signalent les lectures de la messe de semaine qui sont :

  1. Le début de la lecture continue des Actes des Apôtres
  2. La série des apparitions du Ressuscité, se terminant par le sommaire des apparitions dans la finale de Saint Marc (samedi).
  3. Outre la richesse des apparitions, si souvent relevée, je propose de tirer aussi parti des textes des Actes des Apôtres.

Lundi : Apparition auprès du tombeau (Matthieu 28, 8-15)

  1. Jésus qui met tout le monde en branle, Jésus dont la disparition sème déjà la stupeur et bientôt une joie inexprimable.
  2. Adorons le Ressuscité qui entraîne tout le monde dans sa danse.
  3. Point spi : transmettons vite la Bonne Nouvelle.
  4. Jésus qui double ses messagers et n’attend pas pour se montrer que le message soit parvenu.
  5. Adorons l’Amoureux qui vient nous surprendre, qui regarde à travers le treillis.
  6. Point spi : ne remettons pas notre joie à plus tard.
  7. Jésus plus proche et plus affectueux que jamais (« mes frères »), qui invite les siens à le suivre sur la route.
  8. Adorons l’Ami attentif qui nous invite à le suivre.
  9. Point spi : ne nous croyons pas abandonnés.
  10. Relecture de la vie de Jésus dans la lumière de sa résurrection toute proche (Actes des Apôtres 2, 14-32)
  11. Ses miracles, prodiges et signes : ce merveilleux au quotidien près de Lui ; témoignage reçu du Père.
  12. Sa mort, dans les angoisses, cloué au bois de la croix ; cette horreur transformée par l’amour. « Selon le dessein bien arrêté et la prescience de Dieu ».
  13. Sa résurrection, sa délivrance du pouvoir de la mort ; cette joie du matin de Pâques ; par la puissance du Père.

Mardi : Apparition à Marie-Madeleine (Jean 20, 11-18)

  1. Jésus qui laisse attendre Marie longtemps, qui tend son désir à l’extrême, qui lui permet de n’éprouver aucune consolation dans les créatures (même angéliques).
  2. Adorons le Bien-aimé qui se cache pour mieux se donner.
  3. Point spi : ne nous lassons pas d’attendre ; si nous rentrons chez nous, nous avons tout perdu.
  4. Jésus qui se fait reconnaître à sa voix, à une certaine manière de prononcer le nom de « Marie ».
  5. Adorons le Maître qui nous appelle par notre nom.
  6. Point spi : dressons l’oreille pour ne pas le laisser appeler en vain.
  7. Jésus qui refuse de se laisser toucher, mais qui envoie Madeleine en mission.
  8. Adorons le Dieu sur lequel nous ne pouvons mettre la main et qui nous envoie.
  9. Point spi : ne retenons pas Jésus qui veut nous entraîner plus loin.
  10. La bonne nouvelle qui transperce les cœurs (Actes des Apôtres 2, 36-41)
  11. « Seigneur et Christ » Le crucifié est revêtu de gloire ; plein de force et de gloire, celui qu’on avait méprisé.
  12. Celui qu’on avait bafoué et qui est justifié par Dieu ; doux reproche à ceux qui commencent à comprendre.
  13. Celui dont on voulait se débarrasser, et qui devient la tête d’un grand corps.

Mercredi : Apparition sur la route d’Emmaüs (Luc 24, 13-35)

  1. Jésus qui n’impose pas le constat de sa présence de ressuscité, qui laisse le temps d’une découverte progressive.
  2. Adorons le Soleil qui proportionne ses rayons à nos faibles yeux.
  3. Point spi : n’assénons pas aux autres des vérités qu’ils ne peuvent encore porter.
  4. Jésus qui parcourt les Ecritures, qui amène à les lire autrement, à les voir toutes remplies de sa présence.
  5. Adorons le Messie dont parle chaque ligne de l’Ancien Testament.
  6. Point spi : prenons le temps d’expliquer, de montrer toute la cohérence du dessein de Dieu.
  7. Jésus qui se laisse inviter et qui fait entrevoir son mystère tout-à-fait à la fin.
  8. Adorons l’Hôte de passage à qui nous pouvons dire : « reste avec nous ce soir ».
  9. Point spi : ne laissons pas partir notre grand ami du Ciel sans avoir essayé de le retenir.
  10. Le premier miracle au nom de Jésus (Actes des Apôtres 3, 1-10)
  11. Jésus ressuscité suscitant chez ses disciples les mêmes gestes de guérison.
  12. Jésus ressuscité faisant jaillir de la pauvreté de son Eglise des trésors de générosité.
  13. Jésus ressuscité provoquant le témoignage du boiteux guéri et élargissant peu à peu le témoignage de son Eglise.

Jeudi : Apparition au Cénacle (Luc 24, 35-48)

  1. Jésus qui entre toutes portes closes, qui devance ses messagers, qui est plus rapide que tout.
  2. Adorons Celui qui nous dépassera toujours, qui vient encore nous surprendre.
  3. Point spi : ne croyons pas que nous avons fait le tour de ce qu’il peut nous offrir, accueillons l’inouï qui reste à venir.
  4. Jésus qui ne se contente pas d’une apparition fugace, mais qui veut que ses amis soient bien sûrs de la réalité de sa Résurrection.
  5. Adorons le Dieu qui « est », qui n’est pas un songe ou une idée.
  6. Point spi : prenons le temps d’expliquer les raisons sérieuses de notre foi.
  7. Jésus qui leur montre la profonde cohérence du dessein de Dieu, qui va chercher dans l’Ecriture les annonces de la Résurrection.
  8. Adorons le « Désiré des collines éternelles », Celui que chantaient déjà les prophètes.
  9. Point spi : nourrissons-nous davantage de la parole biblique.
  10. Le procès en révision (Actes des Apôtres 3, 11-26)
  11. Le Saint et le Juste, alors qu’on a dit de lui : « blasphémateur », « imposteur ».
  12. Le Prince de la Vie, qu’on a voulu réduire à l’impuissance.
  13. Celui dont le Nom est au-dessus de tout Nom : alors qu’il a été bafoué, ridiculisé.

Vendredi : Apparition au bord du lac (Jean 21, 1-14)

  1. Jésus qui est là, sur la rive, avant que ses amis aient pris conscience de sa présence.
  2. Adorons Celui qui a pensé à nous de toute éternité.
  3. Point spi : soyons attentifs à Dieu qui nous parle dans le silence.
  4. Jésus qui a préparé un merveilleux repas pour ses apôtres fatigués.Adorons l’Ami infiniment prévenant, qui sait si bien réjouir nos cœurs.
  5. Point spi : ayons de ces gestes délicats pour nos frères.
  6. Jésus qui sait nos questions, mais ne force pas notre adhésion.
  7. Adorons le Soleil de justice qui sait tamiser ses rayons.
  8. Point spi : conduisons doucement les âmes jusqu’à la pleine reconnaissance du Christ.
  9. La première prison, la première comparution (Actes des Apôtres 4, 1-12)
  10. Jésus qui ouvre un espace au témoignage de son Eglise, la laisse seule faire face au monde.
  11. Jésus, dont on peut dire la place unique qu’il occupe dans nos vies et dans le monde.
  12. Jésus qui se solidarise avec ses disciples et leur donne l’Esprit sans mesure.

Samedi : Sommaire des apparitions (Marc 16, 9-15)

  1. Jésus qui se manifeste à chacun comme s’il était unique, qui prend son temps et ne semble pas prendre le chemin le plus direct.
  2. Adorons Celui qui se donne tout entier à chaque rencontre.
  3. Point spi : ne laissons pas croire à ceux que nous rencontrons qu’ils ne sont pas pris en considération pour eux-mêmes.
  4. Jésus qui pense à son Eglise, qui veut assurer son témoignage en donnant à ses Apôtres une complète certitude de sa résurrection
  5. Adorons Celui qui veille au cœur de son Eglise.
  6. Point spi : appuyons-nous sur la foi des apôtres, plus large et plus grande que la nôtre.
  7. Jésus qui prépare ses Apôtres à son départ, qui leur indique l’étape suivante.
  8. Adorons Celui qui règne aux cieux, tout en restant l’Emmanuel, Dieu parmi nous.
  9. Point spi : réjouissons-nous avec ceux qui veulent tout quitter pour le Christ, acceptons leur choix et aidons-les.
  10. La délivrance (Actes des Apôtres 4, 13-21)
  11. « Ceux qui étaient avec Jésus » identifiés comme un groupe à part ; Jésus présent au milieu d’eux.
  12. Non possumus : les apôtres déliés de l’obéissance ancienne ; seul Jésus a pouvoir sur eux.
  13. Relâchés : expérience de cette première délivrance ; avec Jésus, aucun obstacle insurmontable.

Répondre à cet article