L’égalétarisme créé de l’injustice.

Mercredi 30 janvier 2013 // La France

Après Le Mariage gay en 2005, le philosophe Thibault Collin publie Les lendemains du mariage gay où il pose la question de la justice soulevée par cette revendication.

VOUS PUBLIEZ LES LENDEMAINS DU MARIAGE GAY (SALVATOR, 119P., 15 EUROS). QUELLES PERSPECTIVES AVEZ-VOUS ADOPTÉES ?

Je pose la question de la justice de ce projet de loi car je crois que c’est ainsi que chaque citoyen doit répondre en son âme et conscience. La justice consiste à rendre à chacun ce qui lui est dû. Or dans cette affaire, quelles sont les deux parties en présence ? D’un côté des adultes ayant une certaines vie sexuelle stérile et éprouvant néanmoins le désir de transmettre la vie et, de l’autre, des enfants adoptables ou « procréables ». Peut-on, pour satisfaire le désir d’enfants des premiers, imposer aux seconds d’être privés soit de leur père soit de leur mère ? La réponse est « non » ! Au nom de quoi peut-on prendre en otages des enfants pour « soigner » des souffrances liées à une orientation sexuelle ? Il y a ici détournement de l’adoption, qui a pour finalité de donner une famille à un enfant qui n’en a plus, et détournement de la PMA (procréation médicalement assistée) qui, comme son nom l’indique, soigne une maladie. Or la maladie présuppose une norme, en l’occurrence la santé, qui se comprend comme l’épanouissement des fonctions naturelles. Étendre ce dispositif médical à des paires d’hommes ou de femmes relève donc de l’imposture et de la manipulation du langage.

VOUS ENTENDEZ NOURRIR LA RÉFLEXION DÉMOCRATIQUE. MAIS LE DÉBAT N’EST-IL PAS BIAISÉ PUISQUE LA REVENDICATION HOMOSEXUELLE USE DE LA SACRO-SAINTE NOTION D’ÉGALITÉ QUI EST UNE VALEUR INTOUCHABLE DE NOTRE SOCIÉTÉ ?

Le débat est piégé car on est là devant des choix idéologiques qui refusent d’entendre le bon sens et la saine raison. En effet, les présupposés des politiciens ayant épousé les revendications homosexuelles leur livrent une vision fragmentée de la réalité humaine. Si vous avez déjà validé la déconnexion entre sexualité et don de la vie (mentalité contraceptive et PMA), entre parentalité et parenté, que vous considérez après cinquante de féminisme qu’un homme et une femme, donc un père et une mère, sont à peu près équivalents et interchangeables et qu’enfin vous êtes dans une approche relativiste, vous n’avez plus beaucoup de critère pour résister au progressisme ambiant. L’histoire n’est-elle pas la marche vers toujours plus d’égalité ? Derrière ce thème rhétorique, très efficace, vous avez une conception des droits de l’homme dans lequel l’homme est vu comme un être indifférencié ; dès lors toute différence constitutive de l’ordre humain apparaît comme injuste. Il y a là une terrible confusion car l’égalité est coupée du contexte dans lequel elle se réalise. Il faut traiter de manière égale des personnes qui sont dans des situations semblables ; sinon l’égalitarisme crée de l’injustice.

VOUS VOUS PLACEZ RÉSOLUMENT SUR LE TERRAIN POLITIQUE. LES PERSONNES QUI ONT MANIFESTÉ PAR CENTAINES DE MILLIERS POUR S’OPPOSER À CETTE REVENDICATION NE SOUFFRENT-ELLES PAS JUSTEMENT D’ÊTRE MAL OU PEU REPRÉSENTÉES À L’ÉCHELON POLITIQUE ?

Un peuple a malheureusement les représentants qu’il mérite ! Dans cette affaire, l’opposition actuelle n’est pas toujours crédible car ce sont parfois les mêmes qui s’opposaient au PACS en 1998 et qui aujourd’hui lui trouvent toutes les vertus. On ne peut que douter de leur sincérité lorsqu’ils affirment leur détermination à abroger le texte quand ils reviendront aux affaires. Le progressisme n’est pas une pathologie réservée à la gauche. Une bonne partie de ce que certains appellent « la droite » suit la gauche, avec un décalage de quelques années et parfois même choisit de lui couper l’herbe sous le pied en la devançant. Plus que jamais, une réflexion sérieuse doit envisager les enjeux anthropologiques, éthiques et politiques de ces questions. Heureusement quelques députés sont à la fois clairvoyants et courageux. Ils ont le droit à tout notre soutien.

GAY, Salvator, 122 prix 15 euros

Répondre à cet article