L’Europe allemande ?

Dimanche 23 novembre 2014 // L’Europe

Dans une longue interview menée par Olivier Berruyer et publiée sous le titre « L’Allemagne tient le continent européen » l’auteur de « La fin de l’empire ? » Emmanuel Todd analyse, la situation ouverte en Europe par le coup d’Etat de Kiev.

Il propose sa thèse sur la nouvelle place de l’Allemagne en Europe et sur sa relation avec les États-Unis. Il avance l’idée que la prédominance de l’Allemagne en Europe menace celle des Etats-Unis : « Dans notre monde économique globalisé, nous pouvons pressentir l’émergence d’un nouveau face-à-face entre deux grands systèmes la nation-continent américaine et ce nouvel empire allemand un empire économico-politique que les gens continuent d’appeler « Europe » par habitude. »

À l’aide de cartes et de données chiffrées, tant économiques que démographiques, d’arguments anthropologiques et historiques, il montre comment l’Allemagne domine un espace allant bien au- delà de ses frontières. « Il existe un espace Informel plus grand que l’Allemagne elle-même, « l’espace allemand direct » et qui contient des pays dont les économies ont un niveau de dépendances à l’Allemagne quasi absolu. » L’Allemagne est en effet parvenue à construire un ensemble intégré économiquement et politiquement au centre de l’Europe qu’elle domine. Avec plus de 200 millions d’habitants, c’est plus que la Russie ou le Japon. Dominant les pays les plus affaiblis du sud. Si la France n’est pas encore incluse dans cet ensemble il faut observer que les élites qui nous gouvernent et celles qui dirigent nos entreprises font le choix de la soumission à l’Allemagne. Elles ne croient plus à notre propre capacité à développer une France puissante.

Dans cette situation nouvellement créée la responsabilité de nos élites est grande « La soumission française apparaîtra aux historiens du futur comme une contribution fondamentale au déséquilibre psychique à venir de l’Allemagne. » Et ce n’est pas la Russie qui menace l’Ukraine mais l’Allemagne : « Fondamentalement, le nouveau système allemand repose sur l’annexion de populations actives. n C’est le tour de l’Ukraine affirme Todd car « annexer des pauvres géographiquement contigus et politiquement contrôlables, dans un monde mondialisé assoiffé de main d’oeuvre à bas prix, cela peut être un avantage. » C’est donc une étape supplémentaire dans son expansion vers l’est qu’ouvre l’Allemagne en opposition à la stratégie de domination des Etats-Unis, stratégie par ailleurs de plus en plus contestée.

L’hypothèse que fait Todd est que la montée en puissance du système allemand suggère que les États-Unis et l’Allemagne vont au conflit. C’est la logique intrinsèque fondée sur des rapports de force et de domination. II est à mon sens irréaliste d’imaginer une entente pacifique dans le futur » conclut-il.

Répondre à cet article