Être Franc-Maçon.

Lundi 7 janvier 2013, par Paul Vaurs // L’Histoire


Tableau des loges de la Grande Loge de Londres vers 1735.

www.innovation-democratique.org
P Vaurs

Chers Internautes : En ce début d’année, je vous présente les Voeux les plus harmonieux, pour vous, pour vos Familles, pour notre Patrie.

Je souhaite que l’année nouvelle soit celle qui bouleversera la vie de millions d’entre vous dans la voie du bonheur.

  1. Que l’Architecte de l’univers vous préserve de toutes maladies.
  2. Que chacun d’entre vous puisse avoir un toit pour dormir et une place à la table d’un autre moins frappé que vous par le dénuement.
  3. Que les enfants de France aient tous les mêmes droits pour étudier, ou pour apprendre le métier de leur choix. Revenons au principe du Compagnonnage dont les Maîtres compagnons bâtirent nos monuments et autres architectures qui aujourd’hui perdurent dans nos différentes Provinces.
  4. Que nous ayons à cœur d’apporter du bonheur à nos anciens, que les services sociaux soient dignes d’une Nation plus que millénaire.
  5. Que les Médecin, les « Patrons » les « petites mains » puissent être en nombre suffisant et rémunéré convenablement - ce qui n’est pas le cas aujourd’hui, nos praticiens doivent pouvoir exercer avec AMOUR le plus noble des Sacerdoces.
  6. Que l’ouvrier le moins capet, le paysan le moins fortuné, l’artisan ou le commerçant puissent entrevoir une revalorisation de leur travail.
  7. Que la justice et nos forces de l’ordre soient en nombre suffisant pour exercer correctement leur métier. Que notre armée redevienne un pôle d’intérêt pour notre jeunesse. Six mois au service de la Nation devrait permettre à nos jeunes de mieux se comprendre, de respecter celles et ceux qui sont de religion et de milieux sociaux différents. Servir la Nation, c’est servir les Français quels qu’ils soient.
  8. Que les Maman puissent finir le mois sans l’angoisse du lendemain, un salaire devrait être versé à toute Maman qui désire élever ses enfants.
  9. Que le régime Présidentiel quasi dictatorial soit remplacé par une Démocratie Parlementaire, afin que le Roi ou le président soit l’incarnation des valeurs républicaines et celle de la mémoire de notre longue histoire.
  10. Que celles et ceux qui vivent dans l’angoisse d’un lendemain cruel, des lendemains dus à la cruauté de « salauds », de dictateurs infâmes, puissent bénéficier d’un accueil chaleureux au Pays de Lys immaculées. Ces peuples doivent s’intégrer à nos coutumes ancestrales, et non imposer leur culture ou leur religion.

D’autres voeux seraient à formuler, notamment que les divorces cessent d’augmenter. J’ai toujours cru aux valeurs des serments, aux valeurs des engagements ; Moi, fils de paysans, j’ai toujours vu sur les champs de foire les acquéreurs ou les vendeurs se taper dans la main pour conclure une transaction. MALHEUR à celui qui reniait sa parole ; il était à jamais refoulé comme un paria.

Je souhaite ardemment que l’on supprime les formules que le représentant de l’État, ou celui de Dieu, demande aux futurs époux de prononcer. À mes yeux rien n’est plus odieux qu’un parjure ; Et pourtant, d’après les statistiques c’est ce que ferait un ménage sur deux.

Eh bien, ce sujet est vaste et aussi très important.

Alors soyez très attentif mon petit car un tiers des occupants de ce théâtre est ici présent pour avoir expérimenté cet aspect, et les conclusions des études qui ont été faites sur votre vie présente sont très diverses.

La première et la plus simple c’est :

  1. Père, Mère, Enfant : conception qui conduit avec spiritualité à un avancement vers le Soi Intime et qui devient
  2. Créateur, Terre nourricière, Enfant divin : qui conduit à l’élévation.

Ce cercle s’élargit ensuite jusqu’à épouser celui de la planète en se situant au sein d’une source universelle :

  • Frère, Soeur, Fraternité, qui ramène à l’Éternel, la vie, la création sans autre logique. Vous ne pouvez évoquer la fraternité sans offrir la Grande loi de l’Unité aux autres, à l’intérieur de votre temple de chair par :
  • Le pardon, la compassion, la miséricorde, pour vous réunir dans les Temples de pierres avec plus d’unité entre les croyances, les compréhensions, et les fondre avec :
  • Foi, conviction, lumière, de Soi et de tous les autres.

La Trinité évoque aussi un sens circulaire compris dans le mouvement inhérent à tout être animé :

Intérieur, extérieur, retour intérieur en justice rigueur et loyauté :

  • Justice divine, Justice des Hommes, Justice intérieure.
  • Lois universelles, Lois terrestres, Pardon et Sagesse.

Si vous changez à l’intérieur, vous modifiez systématiquement votre extérieur et cela se remarque dans votre comportement. Si vous vivez la paix intérieure, vous obtiendrez la paix avec votre entourage et un jour la Paix naîtra sur tous les continents.
Tout commence par Soi et revient à Soi en passant par les autres. L’entourage en profite puis tout l’Univers et dont le Soi comme un de ses éléments.

C’est ainsi Acteur, que tous les parents donnent et apprennent le don de soi avec/et par leurs enfants grâce à l’Amour filial. Les enfants jeunes reçoivent et partagent avec leurs frères et soeurs l’amour des parents.

Une fois devenus parents ils offrent à leur tour à leurs enfants ce qu’ils ont compris sur cette La Grande loi de l’Unité, sur l’échange et sur l’amour filial dénué de tout jugement, avec équité et naturel. Ainsi des générations se succèdent avec des modifications vibratoires. Des énergies de groupes, et des puissances collectives deviennent des égrégores de force positifs ou négatifs.

Construire autour de soi c’est s’enrichir à l’intérieur.

  • Donner à l’extérieur ce qu’on a pas à l’intérieur c’est mentir ou s’appauvrir.
  • Donner à l’extérieur c’est offrir, et il n’est pas convenable d’offrir ce qui n’est pas le meilleur.

L’acte de générosité passe aussi par le respect de Soi et offrir un sac vide à son prochain c’est se moquer de lui, alors que vider un peu de son sac plein contribue à la loi universelle de la Grande loi de l’Unité.

L’Autre en retour pourra survivre avec votre don, et prendre le temps pour h en vivre de sa récolte sur son propre terrain. Ensuite à son tour il pourra perpétuer la chaîne universelle. (Rappelez-vous Acteur, de l’histoire des moissonneurs !)

Ainsi, petite voix, tu voudrais dire qu’au départ nous sommes tous des frères et sœurs, comme le grain de sable uni aux autres pour faire une plage ?

Eh oui petit, unis en esprit par les plans supérieurs de conscience divine, nous nous retrouvons avec vous sur Terre, toujours au bon endroit et au bon moment de votre existence, car nous partageons ensemble bien plus qu’une complicité et une amitié. Nous nous retrouvons en famille unie et ternaire : père, mère, enfants.

Quand vous retrouvez des frères et soeurs spirituels, vous savez que vous n’avez pas de cousins ; car la fraternité n’a ni couleur ni race, ni frontières et n’accepte aucun cousinage avec des faux frères et soeurs. Elle n’accepte pas non plus de faux amis et encore moins des demi-dieux.

Le cousinage est mensonge ; il vous ressemble montre sa jalousie et sa convoitise, et il se querelle. Combien de guerres entre cousins ont rempli l’histoire, tandis que frères et soeur s’unissent et se partagent les mêmes parents et le même patrimoine. L’Amour fraternel apprend à aimer son frère ou sa soeur sans analyse ni mesquinerie et se vit dans le respect mutuel.

Quelque fois des affinités sont plus marquées, car l’unité familiale a été la première façon traditionnelle de transmettre la Grande loi de l’Unité.

Avec l’arrivée des cousins, les fausses croyances ont divisé les familles unies par les liens du sang, et le doute est né. Des familles d’emprunt se sont substituées aux groupes d’origine et les discordes ont dévasté toutes les valeurs.

Privées de repères, les masses ont suivi de nouveaux chefs patriarches sans méfiance ni discernement, convaincues de bien faire. Toutes ces personnes esseulées demandaient protection, justice et nourriture comme des enfants, et l’esclavage est né avec l’asservissement de l’Homme par l’Homme.

Les cousins ont même inventé un dieu vengeur qui punit et cette fausse justice évolua et prit de la force avec les convictions de chacun. L’instinct de conservation remplaça l’instinct d’origine et de confiance.

Dans l’histoire de l’Humanité, des moments de terreur et d’effroi ont engendré la haine. L’ombre a voilé l’Amour, sous l’oeil du Créateur tout amour qui surveillait ses enfants se déchirant dans l’expérimentation du libre arbitre ; Il respectait le libre choix de chacun.

Le Créateur présent à chaque instant contemplait cet effroyable spectacle et écoutait les calomnies colportées à son égard. Il décida alors d’envoyer discrètement et régulièrement des Maîtres, des porte-parole qui prenaient forme humaine.

Ces êtres d’apparence humaine sont porteurs de la force divine et ils ont conservé une mémoire consciente. Ils se sont mêlés à la foule et sont restés intègres. Ils savent qu’ils sont des serviteurs de lumière. Modestes et discrets, ils aident à transmuter et changer les formes pensées de cette humanité sur le déclin. Leur but qui est universel est d’informer pour aider chacun à retrouver sa liberté dans sa propre lumière, sans rien imposer. Il faut savoir s’alléger pour retrouver sa pureté originelle.

Aujourd’hui cher Acteur, vous êtes tous la descendance de ces familles malheureusement recomposées par les unions mixtes entre frères et soeurs, et cousins, cousines depuis la séparation des enfants d’Abraham. Il y a quelques exceptions et des cousins sans foi ni loi ont fait subir à la race humaine tant d’injustices, de supplices et de souffrances que certains sort devenus incroyants. et que d’autres sont dans la neutralité. Les cœurs devenaient secs par tant de souffrances et de duretés subies. par les famines, les maladies et les excès de vices en tous genres.

Le Créateur n’a jamais abandonné ses enfants même lorsqu’ils se sont détournés de Lui pour apprendre et comprendre, et il a toujours envoyé, inlassablement, ses porte-parole, Maîtres de Sagesse, devenus des messies d’espoir pour distribuer dans toutes les croyances et sagesses établies, des paroles de réconfort sur tous les continents.

Avec le temps, beaucoup de temps, l’être humain a quitté son manteau bestial et criminel, et bien que traqué par des groupes de l’ombre il a regagné ses libertés. Aujourd’hui il n’y a presque plus d’esclavage et l’être humain peut s’exprimer, apprendre et savoir ce qu’est le libre-arbitre en étudiant tous ses aspects, sans être condamner.

Il a fallu l’ère du Verseau dans l’âge d’or, pour apprendre, comprendre et intégrer que le Créateur a respecté « sa Parole » en offrant à Eve et Adam (symboles) le libre choix face à la Connaissance. Il offre à ses enfants la possibilité de retrouver à tout moment l’Arbre de Vie qui apporte les dix énergies primordiales, les sefirots qui constituent votre univers et les vingt-deux cinéroths qui correspondent aux vingt-deux lettres de l’alphabet hébraïque et aux vingt-deux lames du Tarot.

Ces trente-deux voies de sagesse offrent à l’humanité la révélation des clefs de la création. Cet héritage unique d’un Père à ses enfants est le témoignage vivant que le Créateur est omniprésent et le plus permissif. Il a vu sacrifier, violenter, anéantir les enfants de ses enfants. la chair de sa chair. Il a cependant laissé l’Homme transmuté retrouver seul ou accompagné le chemin de vérité. Il l’a laissé passer par toutes les étapes nécessaires à son éducation pour trouver la voie qui mène à lui-même. Aujourd’hui, les Maîtres et porte-parole arrivent par centaines, les frères et soeurs se regroupent, les cousins sont dévoilés et leurs pouvoirs s"amenuisent.

La Connaissance s’offre à tous et les vérités éclairent les ignorants. La Lumière jaillit de partout et éclabousse les schémas préétablis et celui qui commence à s’éveiller reçoit cette récompense, alors que celui qui attend sans se poser de questions ne reçoit rien.

Comment reconnaît-on un Sage alors, s’il ressemble à tout le monde ? Autrefois il y en avait un par village, tous savaient qui c’était et il était respecté.

Vous avez raison, le Sage est partout d’Est en Ouest et du Nord au Sud, sur tous les continents. Il peut être homme ou femme ou même enfant. Simplement, il EST... Il a compris le sens de sa mission et ne vise aucun trône ni aucun pouvoir.

Il contribue à l’ordre universel en offrant son savoir, en diffusant son enseignement afin d’en faire profiter tout son entourage et tous ceux qui se libèrent lentement de leur poids de densité et de culpabilité. Le Sage n’a pas d’âge. Sa mémoire murmure du fonds de la Terre depuis des milliards d’années et son regard en dit long sur ses nombreux passages terrestres.

La colère n’est plus de mise pour lui et son sourire intérieur a dissipé tous les doutes. Il est humain parmi tous ses frères et soeurs et calme les esprits qu’il rencontre. Il a toujours un sourire, un mot, une phrase, une parabole à offrir à son semblable en détresse.

Le Sage est un coeur en fusion. Il utilise son propre courant énergétique, et la vibration qui lui est propre depuis sa naissance pour faire jaillir la source à tout moment. Il sait !il connaît, il a vu ; aussi s’il revient c’est pour offrir sa contribution fraternelle afin d’aider à l’évolution universelle.

Il ne connaît aucune peur et le calme divin coule dans ses veines. Quand il est mêlé à la foule un halo lumineux attire tous les regards vers lui. Il reste discret et confiant pour l’humanité qui s’éveille ; il écoute avec patience et attend. Il conserve son regard d’enfant devant son Père dans les cieux. Il sait qu’il n’est pas incarné pour apprendre, comprendre. Il diffuse la parole et apaise les âmes tourmentées sur son passage. Il sait aussi qu’il ne reviendra plus auprès de ses semblables sous l’aspect humain et qu’un autre prendra le relais. Il déposera sur les rayons des bibliothèques du Savoir tout ce qu’il a compris et chacun pourra y puiser à tout moment quand il sera prêt.

Il perpétue les traditions orales ancestrales. Il utilise les moyens technologiques de son temps de passage terrestre et demeure actif et discret. Il ne se laisse pas impressionner par un écran limité ni par les chaînes du pouvoir. Il est libre et offre aux autres liberté et amour sans les emprisonner à nouveau.

Il oeuvre en silence pour le Grand Oeuvre. Les anges, les génies et toutes les entités de lumière viennent le soutenir et l’aider dans sa mission. Il est guidé en permanence depuis le premier jour de sa création, et il ne l’a pas oublié. Il a offert la Grande loi de L’Unité à tous les Sages de l’Univers à l’intérieur de lui, et à l’humanité il a offert son cœur.

Le Sage a fait son chemin comme tous les êtres humains, seulement, sa vie intérieure est plus riche et plus prolifique que celle des autres, car il n’a pas gaspillé son héritage. Il a gardé depuis toujours son âme pure et transparente.

Le Sage ne cherche pas la Lumière car elle ne l’a jamais quittée. Il devra faire le chemin en sens inverse pour comprendre pourquoi ses semblables ont quitté la leur. Sa mission première sera de les aider à retrouver leurs repères pour retrouver leurs sources essentielles.

Le Sage utilise ses pouvoirs divins pour aider et propager. Il connaît l’énergie vitale et toutes ses utilisations car il a reçu la maîtrise des éléments. Il transforme tous les rayons puissants en source de chaleur constante et offre sa connaissance à tous ceux qui sont prêts à être initiés.

Le Sage a une vie personnelle et familiale normale. Sa vie spirituelle est puissante. Il n’est influencé par aucun groupement ni aucune étiquette afin de rester intègre, intégré à lui même et intégral pour ses semblables. Il reçoit, il assemble, il distribue avant de repartir et déposer en Terre son habit de peau extérieur à lui même. Il sait qu’il est immortel à l’intérieur et ne connaît ni la peur, ni le doute, ni les regrets, ni les remords. Il a la connaissance, l’amour ineffable, la patience, la passion et la limpidité pour agir. Il est soutenu par l’aide invisible divine, car il applique toutes les lois universelles et les diffuse avec respect.

Le Sage n’a pas d’âge cher Acteur, et si vous avez la chance d’en croiser un sur votre chemin, acceptez ce cadeau de passage comme le plus précieux car toute votre vie sera transformée. Vous vous éviterez beaucoup de maladresses car il vous aidera à trouver les clefs oubliées par votre mémoire et à franchir les étapes avec plus de force, de vigueur et d’ardeur. Le Sage connaît l’humour, la simplicité, la modestie et reconnaît chacun avec la même compassion avec la vision intérieure.

Si votre karma est compris et dépassé, il peut même vous faire participer à des miracles devant vos yeux étonnés et vous offrir le point neutre- pour renaître libre dans cette vie, et la continuer allégée.

Quand un Sage croise un groupe, il redistribue les mérites à chacun car il lit dans les pensées et ne regarde pas l’étiquette extérieure. Il libère les âmes emprisonnées dans le mental. Il offre des baguettes magiques au bout des doigts de tous ceux qui sont prêts à continuer à leur tour à œuvrer pour le Grand œuvre. Il aide les autres à franchir les étapes nécessaires à leur éducation.

Le Sage lit et voit avec les yeux de l’esprit ; ses quatorze sens sont activés. Il entend de l’intérieur tout ce qui se passera dans un futur proche ou plus lointain. Il peut aider quand il est écouté des grands dirigeants de la Planète. Un Sage ne se révèle jamais comme tel ; c’est aux autres de le reconnaître et de lui accorder la Grande loi de l’Unité.

Le Sage se découvre quand un déclenchement intérieur et sincère le réclame. Il a reçu l’énergie du Sauveur multipliée depuis le Christ, et demeure en alerte et en attente. Il est toujours prêt, en avance sur le temps terrestre par rapport à ses semblables. Celui qui a besoin et qui offre la Grande loi de l’Unité à ce Sage pour lui-même et pour tous ses frères et soeurs à la fois, sans tri ni distinction, recevra le message de sa visite et le rencontrera, car la pensée pure et désintéressée va plus vite que la lumière et dépasse toutes les forces énergétiques.

Le Sage peut apporter beaucoup si la confiance lui est accordée, et rien en contrepartie si la curiosité malsaine est au rendez-vous. Il est un porte-parole et transmetteur de l’Ordre Divin et toutes ses antennes sont en alerte depuis toujours. Rien ne lui échappe.

Tous les « Grands Messagers de l’histoire de l’humanité » ont été incompris et supprimés dans leur temps par crainte ou par superstition, mais aujourd’hui que reste-il ?

En ces temps d’avancement de paix généralisée, à votre tour, cher Acteur, vous devez soutenir les Sages sincères et authentiques et les aider de votre confiance et de votre amour. Ainsi. vous aussi vous contribuerez à la Grande oeuvre permettant à la vie de retrouver son sens et à la joie de circuler plus vite dans vos cellules. Sans joie la vie est fade comme un plat sans sel et le sel est la vie. Alors soyez unis à vos frères et soeurs par l’UNIVERSEL en acceptant de mélanger vos cultures. La cuisine et la musique ont déjà ouvert la porte et votre intelligence fera le reste si votre ignorance est abandonnée définitivement.

Pour réussir Acteur, le Sage est modeste et ne se met pas sur un trône pour qu’on l’écoute. Il se mêle aux autres et joue avec toutes les circonstances de la vie ordinaire. Son but est de libérer les autres et de les réveiller pour leur enseigner le sens du sacré. Il voit ce qui est invisible et sait que son semblable est imprévisible. Il a l’œil rapide du photographe et conserve le sens de l’humour en toutes circonstances.

Le Sage a l’aspect humain et se confond dans la foule, il sait avec certitude qu’il est immortel et hors du temps. Il contribue au passage universel en redistribuant l’énergie subtile des forces qu’il a acquises après les avoir transmutées en lui, pour les offrir en partage à tous par le canal fraternel et universel. Il connaît la puissance et la valeur de ces forces.

Il côtoie peu d’amis car il connaît les faux amis et les cousins du passé. Il a en mémoire tous les massacres perpétrés par certains dans l’histoire de l’humanité. Ils ont laissé des traces indélébiles de leur passage terrestre et ont manipulé les masses qui sont devenues ensuite des victimes.

Regardez Acteur sur le côté droit, tout le deuxième balcon de ce théâtre retrace cette manipulation et vous avez été de ceux-là : il y a des femmes, des enfants. des hommes de toutes races, de toutes cultures et de tous âges à des époques différentes. Et pourtant il y a eu des essais de sagesse en vous !

Oh ! Je vois en effet. C’est affreux et si triste de savoir que j’ai participé à tout ça ! J’ai bien entendu ce que tu m’as enseigné sur le Sage. J’aimerais en savoir plus et retrouver cette partie de Moi oubliée ! Les cousins ont réussi à maîtriser les éléments terrestres que la Terre nourricière a offerts à tous ses enfants avec le même amour, car une mère ne choisit pas parmi ses enfants ; elle les accepte tous et ne juge pas leur état d’âme. Elle a accepté le libre arbitre et a laissé les fausses idées et les fausses superstitions agir sur son sol d’asile. De temps en temps, quand il y a trop d’abus, elle rétablit l’ordre en déclenchant la force des éléments pour nettoyer. Elle participe ainsi au rétablissement sur Terre de l’ordre divin et universel et tous les malheureux égarés deviennent des victimes du sort, en ayant choisit une vie courte.

Sachez Acteur, que rien ne peut-être au dessus des Lois Universelles et quand vous aurez compris la première que je vous enseigne (la loi de l’Unité), la sagesse reviendra systématiquement en vous. Cette cellule divine animée qui vous habite ne vous a jamais quitté et si vous l’invitez à venir vivre en vous à chaque instant, la lumière reviendra.

Vous n’avez aucune difficulté à la retrouver en prenant confiance en vous, en croyant à ce qu’il y a de meilleur à l’intérieur de votre-cœur ; et en retrouvant votre autonomie face à votre enveloppe charnelle qui n’est qu’une petite partie de vous et qui a un temps limité contenu dans votre sablier, (rappelez-vous Acteur, que je suis entraînée avec vous, ainsi que toute votre communauté qui vous accompagne). Il est urgent pour vous de bien utiliser ce temps car il s’écoule vite, trop vite. Sachez qu’il n’est jamais trop tard pour vous unir à vous-même.

Regardez Acteur, faites un tour sur vous-même ici, et vous comprendrez qu’ils vous aiment tous, qui que vous ayez été, et que toute cette communauté ne demande pas mieux que de réintégrer votre être intérieur dans l’union et le bien-être. Il faut aussi comprendre les mécanismes humains et leur lenteur, pour s’adapter à vivre l’état de paix, pour abandonner le pouvoir et la domination.

Les Sages ne sont pas compris dans leur temps car ils dérangent. Leur but est d’aider les âmes à se libérer des prisons mentales (sans barreaux). Ils combattent pour vous, avec l’aide des forces divines, en des lieux invisibles sur le plan terrestre, les forces de l’ombre qui nuisent à tous les êtres anéantis par leur faiblesse. Tout ce qui est pensé est possible et toutes les pensées que vous émettez se dispersent dans l’unité du cosmos. Les vibrations vous reviennent ensuite, et si vos pensées sont basses, vous recevrez les énergies destructrices car vous serez atteint par le bas astral.

L’autodestruction vous guettera et votre prochain sera un grand trou noir dont vous aurez du mal à sortir. Votre âme peut utiliser à sa convenance le libre-arbitre, tout en se condamnant elle même, si elle ne choisit pas l’innocence et la limpidité.

Vous avez tous aujourd’hui le droit de savoir ce qui se passe après, car la vérité est dans la lumière et cette clarté dépasse l’entendement humain.

Un jour prochain, quand l’ignorance n’existera plus, vous verrez se rétablir l’ordre divin, et chacun d’entre vous comprendra sa part de contribution active pour lui permettre de retrouver ses propres libertés intérieures tout en respectant la vie collective. Si vous vivez l’ordre et la paix intérieure, vous l’appliquerez à l’extérieur de vous-même et vous ferez s’évanouir les abus et les enchaînements massifs liés aux peurs multiples.

Vos Sages. vos Maîtres ont laissé des traces dans l’histoire de l’humanité en s’incarnant, tout en continuant,pour une grande part dans l’invisible, dans la multiplicité et dans la mémoire du temps éternel à diffuser toujours les mêmes messages d’Amour, de Liberté et de Paix pour tous.

Acteur, vous vivez une incarnation fabuleuse à l’aube de ce troisième millénaire et vous verrez beaucoup de Sages de tous les horizons sortir de l’ombre, car le temps est venu de les rassembler et de les unir pour que soit facilitée la levée massive du voile qui avait été déposé sur votre inconscient collectif par « tous les cousins ».

L’énergie du deux activées des zéros, soit le centre de vous même, va réveiller des nouvelles forces universelles d’influence positives. Elle va distribuer généreusement et massivement des ouvertures de conscience. Elle va vous aider à vous reconstruire au centre de votre propre centrale pour mieux vous définir et vous comprendre.

N’oubliez pas Acteur, RIEN ne peut se passer sans vous et votre accord. Il est du devoir des Sages de s’exprimer et de franchir le pas vers la voie collective du cœur afin d’être des transmetteurs, et d’aider leurs congénères, même s’ils ne sont pas encore totalement compris et acceptés de leur entourage.

La mondialisation passe avant son propre pays et, cher Acteur, quand vous vous reconnaîtrez dans cette description, rétablissez d’urgence la Grande loi de l’Unité dans votre coeur et agissez. L’an deux est favorable pour cette union avec soi-même et l’extension du cycle de deux cent mille ans attendu va s’étendre à tout l’Univers. Personne n’est seul et n’agit seul, chacun reçoit et subit l’énergie d’un ou plusieurs égrènerais de force ainsi que l’aide et la contribution de toutes les entités correspondantes. Il est grand temps de rétablir certaines logiques enfermées par tous les dogmes de toutes les obédiences confondues.

La spiritualité a plusieurs facettes et elle correspond à la richesse intérieure et personnelle de chaque être animé par le cadeau de la vie. L’âme de chacun peut se mettre au service du groupe auquel elle croit, et non se soumettre sans conviction pour vivre dans la crainte. S’il y a soumission, ce cadeau se transforme en poison et en prison.

Cher Acteur, vous savez qu’il n’y a pas de poison sans contre poison et l’esprit est libre de penser et d’agir même si le corps qui l’abrite est soumis à certaines rigueurs. L’Amour est une énergie très pure qui circule dans tous les corps saints et peut transporter l’individu au delà du réel et du pensable, sans discontinuité, si la foi a dissipé le doute ravageur.

Ce sont les peurs qu’il faut enfermer car leur temps est dépassé et complètement périmé pour l’individu informé et libre. Il faut du temps pour croire et connaître la passion. et le simple fait d’être informé que cela existe apporte la clarté. Il appartient à chacun d’entre vous de prendre le temps intérieur pour croire, accepter, comprendre. apprendre à vous nourrir de ce changement qui se fera avec ou sans vous. La vie est bien antérieure aux opinions religieuses. L’écrit, les péchés et les punitions divines, ont été totalement inventés par les cousins, au fil du temps, et sont devenus de fausses certitudes qu’un mauvais colportage, a rendues réelles et existantes.

Ces fausses croyances ont été ensuite reprises par les écrits qui les ont utilisées pour établir de nouvelles lois et changer le sens des propos des messagers. Ces écrits ont occulté une importante partie des paroles divines pour établir la confusion et soumettre les masses incultes qui n’avaient pas d’autre réflexion que l’écoute des « sages » dans les temples, les seuls lieux de rassemblements.

Sachez Acteur, que tous les êtres humains de la Planète réunis, n’ont aucune force, face à celle du Cosmos. Il est donc inutile de lever le glaive. Tout est invisible pour les incroyants et le mal n’existe que s’il est évoqué par vous-même. Ailleurs dans l’univers, toutes vos maladresses sont acceptées car inhérentes à votre mutation progressive. Les êtres y sont évolués et j’espère qu’un jour vous m’y accompagnerez cher Acteur.

La Grande loi de l’Unité est déjà acquise dans toute la galaxie et vous pouvez entreprendre les plus beaux voyages par votre esprit pour nous rejoindre. Ce qui a été offert avec AMOUR depuis la galaxie vers la terre ne pas être négocié ou revendu à l’homme par l’homme, et ce voyage vous a bien été offert pour agrémenter votre séjour, n’est ce pas ?

Union avec l’Intérieur par le Pardon. Je comprends petite voix remplie de sagesse, et je me sens bien coupable de tant d’ignorance ! Oh Acteur, la culpabilité est bien inutile et je vais vous raconter une histoire spécialement élaborée pour vous pour que vous méditiez sur la fausse culpabilité bien terrestre et humaine.

Un automobiliste inattentif et toujours pressé prend des risques depuis longtemps et ne s’arrête jamais au feu orange qui dure quelques secondes seulement. Au contraire il préfère accélérer, au risque de bloquer les carrefours ; il est heureux, isolé dans « sa boîte », la radio mise à fond ; il a gagné trois secondes sur son itinéraire et ne pense qu’à lui.

D’un autre côté, un piéton toujours en retard, ne regarde pas les feux tricolores, seulement les voitures. Il mesure leur vitesse intuitivement. Puis sans courir il traverse, se disant qu’il est prioritaire et compte sur le réflexe des automobilistes pour freiner à temps. Il est sûr d’être dans son bon droit. Il prend ainsi des risques en jouant avec sa vie et son corps. Il se permet même d’insulter au passage les automobilistes qui le frôlent. Au lieu d’en prendre acte et d’être plus prudent, il n’écoute pas sa conscience intérieure.

Un jour, une inévitable rencontre rapprocha ces deux là : l’automobiliste accéléra au feu orange comme d’habitude et le piéton traversa certain de son bon droit sans réfléchir. Il rebondit sur le capot de la voiture avant d’atterrir plus loin privé de connaissance et même de vie. Le chauffeur de la voiture suivante, affolé, qui habituellement passait lui aussi à l’orange. traita l’autre automobiliste de fou. La vie du jeune homme qui s’était arrêtée amena les témoins et l’auteur de l’accident à donner un autre sens au mot « priorité ». Il y eut beaucoup de temps perdu en auditions. Un avocat dévoué et bien rémunéré fit du chauffard une victime et plaida l’innocence pour son client. Celui-ci « blanc » à l’extérieur était intérieurement rongé par les remords et pleurait toutes les nuits sans réellement comprendre. A aucun moment il ne se pardonna vraiment, et finit par accepter l’idée qu’il était réellement victime du sort, et il se dit que sa bonne étoile l’avait oublié ce jour là.

Cette histoire date de plusieurs années. Aujourd’hui ils sont tous du même côté, unis dans la mort terrestre et remplie d’amour l’un pour l’autre car chacun a compris son fiole. Aucun n ’en était conscient de son vivant.

Explique toi petite voix. Que s’est-il passé ? Je ne comprends pas bien le sens de ton histoire !

L’automobiliste avait une bonne assurance extérieure et peu de moralité à l’intérieur. Il accepta la sentence et fut privé de sa voiture pendant un an, (ce qui ne l’empêcha pas d’en louer une pour ses déplacements). Il paya simplement une amende de dédommagements car il n’était pas alcoolique et ne fut reconnu que partiellement responsable. Il continua sa longue vie en acceptant son rôle de victime tout en préférant changer de ville pour s’éloigner du lieu du drame. Il ne supportait pas de repasser par ce funeste carrefour car il vivait mal sa culpabilité intérieure sans se l’expliquer pour autant.

Ailleurs il opta pour une nouvelle conduite, s’arrêtant au feu orange malgré l’impatience des chauffeurs qui le suivaient , car dans sa conscience il entendait : « il était jeune et avait la vie devant lui !... » Les parents du jeune homme aveuglés par la douleur et le désir de vengeance réclamèrent jusqu’à la fin de leur vie terrestre, la justice divine sans jamais pardonner.

Le jeune homme a appris en nous rejoignant qu’il avait choisi une vie courte `pour continuer d’apprendre et comprendre la vigilance. Ainsi Acteur, les feux de circulation sont tricolores pour vous rappeler les trinités. Il y a un temps très court où l’attente est pour tous à la fois et il y a un au milieu. Si l’attente a la couleur orange pour le piéton comme pour l’automobiliste, il y a aussi la voie du milieu celle du coeur qui décide et qui permet la réflexion. Quand vous remplacerez vos dualités par des trinités et que vous les respecterez, vous ne serez plus rongé par le doute ni les regrets. Je comprends petite voix, dans cette histoire quel était mon rôle ? Tous les auteurs de cette histoire sont responsables et « coupables » à l’extérieur et à l’intérieur d’eux-mêmes !

C’est vrai, chacun devait respecter ce moment de réflexion de quelques secondes pour réfléchir avant d’agir. Chacun devait oublier son urgence personnelle et utiliser avec justesse son véhicule intérieur et son véhicule de transport extérieur, car la vie mérite d’être protégée et respectée.

En cas d’accident il faut toujours se poser les bonnes questions sur sa culpabilité et sa responsabilité. Rien n’est hasard et tout vous revient entre action et réaction jusqu’à obtenir à l’intérieur de vous la sagesse qui limitera vos risques. Tu veux dire petite voix : que la culpabilité est liée à la pensée, sans avoir de lien avec une réalité coupable ? Acteur pour répondre à votre question et vous faire comprendre les mécanismes de la culpabilité, je vais vous raconter une autre histoire très réelle.

Il était une fois un honnête paysan, homme bon, pur et simple qui vivaient dans un village. Il était modeste et sa condition ne lui avait pas permis d’apprendre ni à lire ni à écrire. Il vivait paisiblement avec sa femme et ses deux enfants dans une petite ferme. Il travaillait dur et sans relâche.

Même le dimanche il s’occupait de ses animaux avec beaucoup d’attention et ne trouvait pas le temps d’aller à la messe pour y côtoyer ses voisins, ni de cancaner sur eux. Il se disait qu’il ne devait pas gaspiller un temps précieux. Il préférerait respecter le travail des champs en fonction des saisons. Il se disait que bien soigner ses animaux étaient aussi important et valable, que d’aller prier un Dieu à l’extérieur.

Il n’aimait pas l’hypocrisie des gens du village qui se permettaient de le juger et même de le condamner par son absence.

Un soir son épouse rentra en larmes car en faisant ses courses elle venait de surprendre de la part de certains commerçants une conversation méchante sur son pauvre mari, lui qui faisait de son mieux pour être présent auprès d’elle et de leurs fils ! Quand son mari lui demanda pourquoi elle était triste, elle lui raconta qu’au village, certaines personnes se permettaient de les critiquer injustement pour leurs absences régulières à la messe. « Laisse faire, lui dit le brave homme ; je ne connais pas leur Dieu et si c’est le même pour tous, j’espère qu’il pense à fermer ses oreilles sur leurs bêtises. Ils sont jaloux car ils ne savent rien sur nous, alors ils inventent des histoires ». Quelques mois plus tard, en plein hiver, notre brave paysan tomba malade et sans s’écouter il continua son travail. Et un jour, où il était affaibli et presque mourant, c’est la jument qui le tira jusqu’à la ferme.

Le médecin dit à sa femme que vu son état il ne passerait pas la nuit et qu’il serait souhaitable de faire venir un prêtre pour lui permettre de confesser ses pêchés qui étaient certainement horribles puisqu’au village on le disait même habiter par le démon ! L’épouse en colère nia avec force toutes ces sornettes et renvoya le médecin sans courtoisie. Puis affolée, elle courut à toutes jambes à l’église, insensible au froid qui gelait les larmes sur ses joues. C’est digne et calme qu’elle fit son entrée dans l’église pleine de villageois. Elle se dirigea vers l’autel sans se préoccuper des bavardages qu’elle entendait sur son passage. Elle s’agenouilla et dit simplement et suffisamment haut pour que ses paroles soient entendues de tous. De quel droit tous ces gens me jugent-ils et me condamnent-ils ? Parce que je n’ai pas trouvé juste et utile de venir ici régulièrement ? La foi se trouve-t-elle ici seulement ? Et nos actes alors ? Pourquoi le Christ est-il mort si ses messages sont tronqués et bafoués ? » Puis se tournant pour faire face à ses semblables, elle leur dit : « Je ne connais aucune prière, je crois en Dieu de l’Univers, Le Créateur unique qui est bon et juste pour tous. Je l’ai accueilli dans mon coeur car je lui ai depuis toujours offert la Grande loi de l’Unité dans mon être. Je sais qu’il va nous soutenir et guérir mon brave époux.

Nous sommes très pauvres et celui qui est encore plus pauvre et qui a faim peut venir manger à notre table, il aura un lit pour passer la nuit. Nous avons toujours accueilli le voyageur qui s’est présenté. Qui peut ici prétendre avoir appliqué la Grande loi de l’Unité avec l’humilité dont parle le Seigneur ?

J’ai entendu trop de calomnies dans mon dos, et rien ne m’a été dit en face ; alors si quelqu’un a une vérité à dire qu’il le fasse ou sinon qu’il se taise.

Ce n’est pas en venant ici dans la maison de Dieu qu’on lave sa conscience, t’est seulement en étant toujours sincère avec soi-même, dans ses actes de tous les enfants. S’il vous faut un bouc émissaire choisissez l’un d’entre-vous car mon mari est un saint homme et le meilleur des êtres humains et, lui, ne condamne personne.

C’est Dieu le père lui-même ou notre Seigneur Jésus-Christ qui m’a guidé ici pour m’arrêter dans cette église, et au moment où j’ai entendu parler votre coeur, vous avez réchauffé le mien. C’est chez vous, dans ce village que j’ai compris l’amour de mon prochain et la vraie.

Ce soir là une légende est née. On dit que « le Christ » lui même était venu en visite dans cette église. Tous les habitants des alentours prirent l’habitude de s’y rendre en pèlerinage et le maire offrait à ces concitoyens pleins de foi, discours et repas.
L’ignorance a apporté à cette région une vraie fraternité et il y a aujourd’hui sur la place du village une statue élevée à la mémoire de la paysanne et de sa franchise. Sur la plaque on peut lire : « Ici repose la mémoire d’une sainte femme qui a contribué à rétablir la Grande loi de l’Unité oubliée. »

La fraternité et l’amitié, sont en effet de magnifiques sentiments.

L’amitié véritable a un sens car il s’agit d’une réelle histoire d’amour entre personnes. Elle s’offre ou se refuse et ne se mendie pas et ne se négocie pas. Elle se traduit à la fois par un acte de générosité et par une pensée sincère qui appartient aussi à la Grande loi de l’Unité.

L’amitié est un réel contrat d’échange. Il est constamment renouvelé dans son contenu et non dans le don, car Il se nourrit de la qualité des rapports, de leur intensité intérieure qui se manifeste à l’extérieur par une union tellement forte et lumineuse, qu’elle en devient fraternelle.

Attention, une amitié rapidement offerte peut-être une fausse amitié sans échange valable et devenir une souricière où la faiblesse de l’un ou de l’autre est prise en otage.

Chaque vie est unique et personne ne peut décider pour l’autre ni être juge et partie. Chacun doit trouver sa route éclairée, sa vérité, et s’approcher de la vérité universelle qui elle aussi est unique. La Vérité Universelle est composée d’amour, d’amitié, de compassion de pardon, de miséricorde, et de libertés car sans liberté il n’y a pas de vérité.

Autrefois le paysan respectait sa Terre. Il s’harmonisait avec les saisons et savait mettre un temps ses champs au repos. Il travaillait dur, et arrivait à participer aux veillées, aux fêtes avec sa famille et son entourage. Aujourd’hui il allume son poste TV et ajoute à la fatigue du travail l’abrutissement (et l’abêtissement) des programmes. II a l’illusion de mettre son esprit au repos et ne communique plus avec sa famille ou son entourage malgré un travail moins dur et moins contraignant grâce à l’aide des machines.

Autrefois la vie n’était pas facile et même s’il y avait un déséquilibre entre la position de l’homme et celle de la femme, chacun respectait sa place et les enfants étaient surveillés et éduqués, et ils respectaient leurs aînés.

Aujourd’hui la vie est bien facilitée par le progrès visible en tout, et pourtant chacun vit pour soi, en égoïste. L’unité n’existe plus dans les villages et encore moins dans les villes. Personne ne connaît personne dans son immeuble, sauf les copropriétaires car ils ont en commun un intérêt économique, et la séparation règne entre des personnes voiries qui ne se disent même plus bonjour quand ils se croisent.

Chacun a choisi de venir et personne n’est inutile. Aucun parent n’est responsable des aînés, ils doivent accompagner leurs enfants et leur offrir une éducation digne aux libertés et leur expliquer tous les rôles d’apprentissages. Chacun doit savoir se prendre en charge. Pour bien vivre positivement et objectivement, cher Acteur, vous devez modifier votre comportement. votre langage, vos attitudes et avoir du respect pour l’intérieur comme pour l’extérieur de vous.

La culpabilité doit être remplacée par la responsabilité et chacun d’entre vous doit travailler sur ses peurs et se faire aider au lieu de les laisser exploser dans la violence et la haine de la vie. La vie est un cadeau et celui qui ne l’aime pas se trompe, s’il ne comprend pas son parcours. Il n’aime rien car il manque de tout et se prive de l’essentiel.

Il n’a surtout rien compris au sens de sa venue sur Terre et de la Grande loi de l’Unité. Il devrait s’occuper de l’avenir de son âme au lieu de s’appesantir sur son corps vide et son esprit ruiné. Il doit tout reconstruire et prend du retard. Il se fait du niai à lui-même, bien plus qu’à l’extérieur qui oubliera très vite son passage terrestre.

Le troisième millénaire demande à chacun plus d’autonomie et de prise de responsabilités. Celui qui restera dans l’attachement, la dépendance et la soumission souffrira. Les minorités qui retrouve la liberté seront à l’honneur et ceux qui l’ont déjà progresseront davantage.

C’est aussi cela la Grande loi de l’Unité

Vos enfants n’auront pas à souffrir de vos dépassements ou débordements ni à se sentir victimes d’être pris en otages. Si leur enfance est emprisonnée dans l’échec de la relation des parents, ils auront des difficultés à se construire, à avoir confiance en eux, à devenir adultes et à vivre dans la plénitude. Ils risquent fort de perpétuer les schémas erronés de leurs parents.

Il est donc impératif Acteur, avant de vous engager, que vous soyez complet et autonome. Il faut vous découvrir pour bien vous connaître et vous donner les moyens de réussir une vie accomplie et heureuse. Le bonheur se mérite et s’apprend par étapes.

Votre Père céleste et vos parents terrestres ont accompli le miracle de la vie en la perpétuant avec son accord et son aide. Lui vous insuffle le Verbe et le Souffle et vous offre tout ce dont vous avez besoin ici sur Terre et en même temps partout à l’instant lumière sur tous les plans de conscience par réflexion.

La mort n’existe pas car votre ADN est relié au logos de l’univers et vos étapes de vies successives s’appellent des MUTATIONS. La vie se déroule en même temps sur plusieurs plans astraux comme s’il y avait plusieurs couches superposées et que vos corps (physique, mental et causal) vivaient séparés et reliés à la fois.

L’être humain se dédouble régulièrement dans ses rêves et en auscultant sa mémoire, il retrouve des formes pensées. Il croit les inventer alors qu’il ne fait que recréer un fragment de sa mémoire. Quand le chercheur lâche prise en débridant son mental, il peut voir loin, très loin. Il peut chercher l’information dans le passé aussi bien que dans le futur de son temps terrestre.

Cela paraît difficile à accepter depuis la pensée humaine, cher Acteur, sachez pourtant que le temps n’existe pas ailleurs. Quand l’information arrive à la lumière, elle revient de loin, car la pensée va plus vite que la lumière et le corps lourd et dense ne fait qu’agir.

Le corps reste sur place et ne voyage pas. C’est la pensée qui se déplace. Elle est hors temps et n’a besoin d’aucun vaisseau. Il lut suffit de se placer sur l’orbite &i coeur et ses mémoires lui offrent tout ce dont elle a besoin, ce qui est dépourvu de valeur terrestre.

Chaque être a plusieurs états à explorer, plusieurs corps et possède tout en lui. La différence entre les uns et les autres tient à un type d’éducation qui bloque plus ou moins, à un degré d’ignorance qui peut priver de liberté. tout cela empêchant plus ou moins la personne de vivre dans un état de paix intérieure.

Vous devez apprendre à dépasser votre petite personne même si vous n’agissez pas mal. car vous vous trouvez encore en décalage avec la nouvelle énergie qui avance sur toute la planète. Les réglages viennent de la conscience supérieure et si vous ne vous y raccordez pas, vous ne serez pas en phase et votre vie deviendra de plus en plus compliquée.

La foi appartient à l’individu seulement, et s’en priver c’est vivre de façon inconsciente. Celui qui a foi en lui et en son créateur, ne doute pas. La constance de sa ferveur en cet amour le conduit sur la voie de la passion.

La croyance devient un support et un soutien réel s’il considère qu’il est dans l’unité et l’amour de son prochain comme de lui même. Il est alors heureux de la joie intérieure divine et plus rien ne l’atteint. Il doit cependant accepter de s’unir avec toutes les croyances par la voix universelle et comprendre avec tolérance les autres groupements.

Certains d’entre vous savent quitter ce corps lourd après un exercice préparatoire et voyagent déjà dans le cosmos. Ils ont accès à des informations supplémentaires et ne peuvent pas quitter trop longtemps leur forme physique qu’ils doivent assez rapidement réintégrer. Ils connaissent la joie de vivre la paix, en suspension parmi les êtres de lumière. Après l’expérience, ils ont du mal à continuer à vivre en incarnation et leur souhait intime est de partir définitivement.

Ceux-là n’ont pas peur de mourir et n’attendent que ce moment de bonheur où ils seront libérés et deviendront aussi légers que moi, pour pouvoir revenir chez eux sans l’encombrement du corps physique.

La vie terrestre perpétue l’espèce et permet à toute personne qui s’incarne de se libérer du karma individuel qu’elle avait contracté, et d’annuler massivement les karmas collectifs qu’avaient engendrés votre ignorance et votre manque de discernement perpétué uniquement par le doute.

Tout passe par l’échange et la Grande loi de l’Unité. Si vous n’ouvrez pas votre coeur aux autres, vous devenez aigri et votre source se tarit. Un coeur n’est jamais sec, il est toujours animé par le flux et le reflux sanguin. Vous pouvez comprendre qu’il en est de même pour vos autres corps dans lesquels circule l’énergie déversée par la source divine qui se trouve au centre de vous-même.

Le porte-parole peut devenir aussi bien un dictateur manipulateur de foules, qu’un sage ou un saint homme, car bien qu’arrivé à ce degré de savoir et de possibilités, il garde son libre-arbitre terrestre et a donc un libre choix pour utiliser cette force.

C’est pour cela que vos croyances vous ont enseigné avec prudence et châtiments tout en vous préservant, et que ce pouvoir a été caché et occulté de vos livres de chevet. Ce sont ceux-là même qui ont utilisé cette force de groupe, qui ont emprisonné vos lumières dans le système qui les arrangeait. Seul Jésus-Christ a révélé la Source et a uni les cœurs en les libérant de ce carcan.

Il a fallu deux mille ans pour bien comprendre le sens caché de ses paraboles et tout ce qu’il voulait dire.

L’église chrétienne a récupéré une partie de ses paroles en fondant un grand mouvement qui par la suite s’est divisé en plusieurs groupes de croyances. Ainsi sont nés un Messie de gloire et un sous Dieu vengeur. Ils ont bâti des églises de pierres et même des cathédrales au détriment des églises de chair.

Le sacrifice de Jésus a été utilisé pour vénérer la croix et les martyrs plutôt que la simplicité de l’être. Jésus vous a montré le chemin du coeur en ouvrant la voie de Christos et du partage à l’humanité. Il ne parlait pas de croyance et ne demandait pas d’en une autre pour diviser les hommes entre eux, Lui qui apportait la Vérité dans la paix unique pour tous les êtres animés.

Il est toujours vivant dans les coeurs. Sa parole pieuse est toujours aussi fraîche qu’au premier jour pour celui qui sait écouter avec le coeur en évinçant toute dualité. Suivre son chemin conduit à son for intérieur et avec la passion et la patience, tous peuvent arriver au Père, comme Lui.

La lumière est en chacun et la première découverte de l’être humain c’est de la retrouver en débroussaillant sa conscience, en s’accordant les mêmes libertés que Lui. Votre époque est facilitée pour élargir cette recherche à tous. Toutes les églises détiennent des fragments de vérité ; aucune n’a respecté le contrat d’unir et de réunir toutes les âmes.

Elles ont divisé et même semé la dualité, et beaucoup trop de sang a été versé au none d’une croyance ou d’une autre. Il y a trop de bannières pour un seul Dieu. L’Eternel n’a pas de choix à faire entre les partis. Il est partout chez lui et vit dans tous les êtres animés où circule la créativité. Le Christ n’a fait que citer son Père et ne s’est pas pris pour Lui. Ce qui était mal il y a deux mille ans par ignorance et incompréhension, devient juste aujourd’hui dans le temps présent. Et la peur engendre la peur, la haine engendre la violence ; l’amour reste l’amour immuable et ineffable. Et tout vous conduit à aimer davantage en vous ouvrant les portes du Savoir. Vous détenez chacun une clé personnelle pour y accéder.

Il n’est pas nécessaire de changer de croyance pour trouver la vérité. Il est indispensable de changer sa propre vision, de la réajuster en fonction de sa propre évolution intérieure et de ses formes pensées. L’extérieur s’adapte et se transforme quand vous restez intègre face à votre foi, libre et autonome dans votre église de chair. Vous êtes alors dans le choeur des coeurs. vous chantez le cantique des cantiques, vous vivez dans la paix intérieure, l’amour sans limites, le bonheur absolu. Vivre heureux c’est être dans son silence et dans la joie de communiquer avec tous ces êtres de lumière qui ont atteint la perfection en fusionnant dans l’unité complète.

Que cela ne vous empêche pas de vous rendre dans un lieu saint de votre choix, à tout moment car Dieu (l’unique) a offert la Grande loi de l’Unité à l’Homme partout où l’air circule sur la Terre et sur l’eau. Les églises de pierres sont de magnifiques endroits de rassemblement et ne devraient exclure personne. La paix viendra quand la Grande loi de l’Unité sera rétablie et quand les églises de confessions multiples s’inviteront entre elles.

L’Eternel ne peut pas donner ce qu’il a déjà offert à tous par la création originelle. Il attend une contribution, un geste, dans le retour de son amour de la part de ses enfants.

Aucune croyance n’a raison si elle exclut les autres de son univers, car tout est continuité et aucun être n’est inutile sur Terre. Moïse, (prophète ou sage) a apporté les lois divines pour les Hommes et unifier les valeurs ; d’autres les ont appliquées et suivies comme le roi Salomon. Le Christ (libérateur ou opposant) a ’enseigné la charité et le pardon, en complément. Mohammed (le prophète de l’Islam), en réunissant son peuple a apporté les cinq obligations à l’Islam. Il a approfondit fa miséricorde en appliquant les évangiles suivant ainsi la voie de l’Ange Gabriel qui est en dehors de toutes les croyances et de tous les principes.

Cela me rappelle ce que disait Malraux « lorsqu’il parle dans « psychologie de l’Art ». D’un lent mouvement de balancier qui va au mystique, de l’humanisme à l’adoration. L’humanité paraît être entrée dans la phase mystique, le mouvement du balancier est suffisamment lent pour que cette phase soit durable. Et la question se pose à nous de savoir si le millénaire à venir sera religieux et si oui, sous quelle forme ? On ne petit qu’être attentif à l’émergence d’un Homme, religieux ou païen, et tenter de pratiquer Une forme « Liberté, Egalité, Fraternité ». Cette acclamation est inscrite partout pour prôner les droits de l’Homme dans la justice et l’union. Il ne peut pas y avoir de liberté sans passer par les lois universelles et divines.

Aussi, peu importent votre origine ou votre condition sociale, il est nécessaire d’accepter et d’appliquer les lois universelles pour tous avant qu’elles ne soient transformées par une modification de leur sens, et imposées de l’extérieur. Chacun est uni à la grande Fraternité par la liberté et ses liens d’origine pour vivre et diffuser la paix. L’être humain du nouveau cycle à venir, devra apprendre, et accepter de comprendre toutes les lois universelles et divines en passant par la Grande loi de l’Unité pour mériter de ne plus emprunter de corps physique. Il pourra alors, vivre invisible et transparent dans le cosmos. Il sera un être invité à rester à la maison de l’Univers en qualité d’enfant éternel illuminé par sa propre clarté, pour l’éternité.

LA JUSTICE VIENT DE SALOMON - LA LUMIERE VIENT DE L’ORIENT -L’AMOUR VIENT DE L’ENERGIE DE CHRISTOS

La Paix viendra de la reconnaissance du dernier livre saint arrivé le Coran, qui apporte la miséricorde et le pardon, sans pour autant annuler ou oublier les anciens livres saints la Thora et la Bible. La Grande loi de 1 ’Unité est intégrée dans cette union.

Chacun d’entre vous tout en restant unique, doit se réunir en lui pour s’unir à la Supérieure Fraternité Universelle que vous appelez le Bienfaiteur et dont chacun de vous est un fragment. Reconnaître l’essence divine à l’intérieur de vous, vous amènera à réintégrer l’Eternel ou la divinité, en tout et partout sans image ni idolâtrie. Le Créateur a des disciples et des maîtres qui oeuvrent avec tous les éléments de la galaxie et leur aide est précieuse pour l’équilibre de toute l’humanité.

« Si le Christ né juif avait été écouté et reconnu de son vivant et de son temps par TOUS, le christianisme ne serait pas né. Quand les idées se séparent, des nouveaux mouvements se créent. Le même schéma se reproduit inlassablement depuis toujours, les opprimés se regroupent et forment un clan, un groupe d’individus qui devient fort car ils y mettent tout leur cœur martyrisé, et recréé sans le savoir un égrégore de puissance.

Jésus était intègre, intégral et pur dans ses intentions. Il était seul face aux sages qui voulaient imposer leur hiérarchie et leur pouvoir. Le peuple divisé était de nouveau corrompu et le messager, volontairement issu d’une famille pauvre, de la lignée de David, devait apporter à toutes les communautés en place l’Amour, et ouvrir la voie du CHRIST en accord avec l’ÉTERNEL, à l’être humain, pour son avancement et son évolution.

Seuls le pardon et l’amour rétablissent la Grande loi de l’Unité.

L ’évolution est en route et nous devons la vivre dans la paix et la joie car ce n ’est pas une révolte extérieure qu ’il faut envisager, c ’est une révolution, novatrice, qui est nécessaire. Chacun a une route bien précise a prendre, chacun a un coeur à utiliser et seule l ’unité apaise tous les cœurs à la fois. »

Répondre à cet article