Complots - Une dénonciation à interroger.

Mardi 8 mai 2012 // Divers

Drapeau de FranceLes théories du complot deviennent une tarte à la crème récurrente des grands médias. C’est un moyen facile de disqualifier d’éventuels adversaires, sans même se soucier de développer la moindre argumentation.

La revue Agone (1) vient de publier un numéro tout entier consacré à ces fameuses théories du complot. L’approche se distingue ici des habituelles dénonciations ironiques de ces constructions intellectuelles destinées à gruger une population toute entière noyée dans l’obscurantisme le plus crasse. Ici, il s’agit de s’interroger sur l’usage qui est fait de ces fameuses théories du complot, et de ce que l’on appelle plus généralement le conspirationisme, ainsi que de la dénonciation qui les accompagne immanquablement.

Et tout cela au travers d’une série d’articles tous plus pertinents les uns que les autres, faisant suite à un éditorial qui est la clé de lecture de ce numéro. Il y a d’abord un rappel essentiel : les complots, après tout, existent bel et bien, et si l’on regarde notre histoire on constate qu’ils y ont joué un rôle tout à fait important. Ridiculiser a priori toute personne qui énoncerait la possibilité d’un complot, ce serait donc tout simplement nier une réalité 1000 fois constatée, ce qui ne signifie pas non plus que l’histoire ne serait qu’une longue succession de complots. Il y a des complots dans l’histoire mais l’histoire n’est pas une suite de complots.

Il est intéressant de constater que toutes les théories du complot ne font pas l’objet d’un même traitement médiatique. Certaines deviennent presque immédiatement un anathème jeté à la face de ceux qui oseraient contester toute version officielle d’un événement quelconque, selon une rhétorique malheureusement bien rodée : ne pas croire ce que le gouvernement vous dit est un symptôme de défaillance mentale... D’autres en revanche bénéficient d’une très suspecte complaisance de la part des plus importants médias.

Ce numéro d’Agone contient ainsi un très intéressant article consacré aux attentats du 11 mars 2004 à Madrid (attentats aujourd’hui bien oubliés dans notre pays, malgré notre proximité géographique et culturelle). On y remarque que les dirigeants de droite, et il s’agit bien des responsables du Parti Populaire, dont l’actuel Premier ministre Rajoy, et non quelques nostalgiques d’une extrême droite délirante, n’ont jamais accepté la théorie officielle. Bien sûr, les faits rendent impossible la théorie selon laquelle les massacres de la gare d’Atocha n’aient pu être le fruit que des seuls militants basques d’ETA, ce que la droite espagnole avait d’abord déclaré, mais ceci n’empêche pas de soutenir quelques théories alternatives, qui ne reposent sur rien d’autre que de très inquiétants préjugés.

La première veut que les islamistes aient été aidés par des militants de l’ETA ; car en effet les islamistes étant des Arabes, ils ne peuvent avoir, a priori, les capacités intellectuelles suffisantes pour réaliser un tel attentat (c’est ce que pensait - et pense peut-être toujours -l’actuel Premier ministre Rajoy, une théorie d’une invraisemblable stupidité raciste également soutenue par Berlusconi).

La deuxième, tout aussi abjecte, soutient que les islamistes auraient bénéficiés de la complaisance de hauts gradés de la police, sympathisants socialistes, prêts à tout pour assurer la victoire du PSOE. Ce qui est significatif, dans ce cas, c’est que les grands médias occidentaux n’ont jamais éprouvé le besoin de dénoncer les délires de la droite espagnole. Alors que si vous osez vous interroger sur une éventuelle collusion entre dirigeants politiques, grands patrons et rapaces de la finance, alors là !!!

On trouvera aussi, dans ce numéro, bien d’autres articles, dont un tout à fait passionnant sur les usages médiatiques d’une critique savante de la théorie du complot ainsi qu’un article très bien documenté sur le Tea Party, cet étrange mouvement protestataire financé par des milliardaires très très conservateurs.

Inutile de préciser que ni le 11 septembre, ni l’assassinat de JFK ne sont oubliés. Avec toujours un point de vue original et intelligent.

Patrick PIERRAN
Revue Agone - « Les théories du complot », n° 47, 2012, prix franco : 22 €.

Répondre à cet article