Aux dernières informations, un collectif Martiniquais demanderait 354€ d’augmentation ! Soit près du tiers d’un SMIC.

Par Gérard Brazon

Samedi 19 janvier 2013, par Gérard BRAZON // La France

En dehors du fait que l’on peut tout revendiquer y compris des terrains sur la Lune, il reste tout de même la dimension du raisonnable.

S’il fallait avoir une preuve de l’irresponsabilité pour certains des protagonistes des mouvements sociaux sur les Antilles désormais c’est fait !

Que recherchent donc ces "jusqu’auboutistes" ?

Je vais être volontairement provocateur car cela me gonfle un peu voir beaucoup cette démagogie dans la revendication !

La France est présente dans les Caraïbes depuis bien longtemps et elle a pratiqué l’esclavage et l’exploitation de l’homme par l’homme qu’il soit Africain, Indou ou Chinois ! C’est un fait.

Qu’il y est encore des traces d’un certain "esprit de propriétaire" chez les Békés c’est possible mais, il est lamentable d’affirmer comme le fait le "patron" du LKP que la France est colonial !

Faut-il rappeler que monsieur Domota est Directeur-adjoint de l’ANPE locale et le patron du LKP. 

A ce titre, il est partie prenante de la situation, mine de rien !

Dans un précédent billet, je disais aussi combien le personnel politique est impliqué dans cette affaire et que ce personnel est essentiellement Antillais ! Pourquoi est-ce que nous ne les entendons pas, hormis Madame Taubira qui n’a pas eu à se plaindre de sa situation de "colonisée" que je sache !

Seraient-ils des innocents abusés par le pouvoir des profiteurs blancs !

Le discours contre le colonialisme ne peut pas prendre lorsque l’on connaît la situation sociale dans ces Îles. Les habitants ne vivent pas comme en Haïti ni, pire encore, comme au Zimbabwe terre africaine s’il en est une. Voire, la misère des milliers d’enfants du Sénégal enfermés dans des écoles coraniques et battus, chaque jour, pour apprendre à lire le Coran par cœur (Voir l’émouvant et terrible dernier Thalassa sur France 3).

Ce Sénégal d’où (Quelle horreur) étaient "exporter" les esclaves et dont les habitants d’aujourd’hui, prennent le risque de mourir noyés que de rester en Afrique !

La situation des Guadeloupéens et des Martiniquais ne ressemble pas à cela et je pourrais donner d’autres exemples de ces atteintes aux droits de l’homme sur les terres des ancêtres de Monsieur Elie Domota s’il cessait d’être aveuglé par son idéal politique. (...) Lire la suite sur http://puteaux-libre.over-blog.com

Aux dernières informations, un collectif Martiniquais demanderait 354€ d’augmentation ! Soit près du tiers d’un SMIC.

En dehors du fait que l’on peut tout revendiquer y compris des terrains sur la Lune, il reste tout de même la dimension du raisonnable.

S’il fallait avoir une preuve de l’irresponsabilité pour certains des protagonistes des mouvements sociaux sur les Antilles désormais c’est fait !

Que recherchent donc ces "jusqu’auboutistes" ?

Je vais être volontairement provocateur car cela me gonfle un peu voir beaucoup cette démagogie dans la revendication !

La France est présente dans les Caraïbes depuis bien longtemps et elle a pratiqué l’esclavage et l’exploitation de l’homme par l’homme qu’il soit Africain, Indou ou Chinois ! C’est un fait.

Qu’il y ait encore des traces d’un certain "esprit de propriétaire" chez les Békés c’est possible mais, il est lamentable d’affirmer comme le fait le "patron" du LKP que la France est coloniale !

Faut-il rappeler que monsieur Domota est Directeur-adjoint de l’ANPE locale et le patron du LKP.

A ce titre, il est partie prenante de la situation, mine de rien !

Dans un précédent billet, je disais aussi combien le personnel politique est impliqué dans cette affaire et que ce personnel est essentiellement Antillais ! Pourquoi est-ce que nous ne les entendons pas, hormis Madame Taubira qui n’a pas eu à se plaindre de sa situation de "colonisée" que je sache !

Seraient-ils des innocents abusés par le pouvoir des profiteurs blancs !

Le discours contre le colonialisme ne peut pas prendre lorsque l’on connaît la situation sociale dans ces Îles. Les habitants ne vivent pas comme en Haïti ni, pire encore, comme au Zimbabwe terre africaine s’il en est une. Voire la misère des milliers d’enfants du Sénégal enfermés dans des écoles coraniques et battus, chaque jour, pour apprendre à lire le Coran par cœur (Voir l’émouvant et terrible dernier Thalassa sur France 3).

Ce Sénégal d’où (Quelle horreur) étaient "exporter" les esclaves et dont les habitants d’aujourd’hui, prennent le risque de mourir noyés que de rester en Afrique !

La situation des Guadeloupéens et des Martiniquais ne ressemble pas à cela et je pourrais donner d’autres exemples de ces atteintes aux droits de l’homme sur les terres des ancêtres de Monsieur Elie Domota s’il cessait d’être aveuglé par son idéal politique.

Je trouve effrayant tout de même de voir des drapeaux à l’effigie de Che Guevara qui ne fût pas un parangon des droits de l’homme que je sache ! Si c’est cela son idéal, la révolution cubaine, je lui rappelle que la France n’est pas gouverné par Batista Y Zaldivar le dictateur Cubain des années 1950 !

Alors bien sûr, je vais avoir droit au couplet sur le racisme. Mes propos seront déformés ! Les uns diront que je méprise l’Afrique et d’autres que sais-je encore, tant il est facile de vouloir "la faire fermer" à beaucoup en lançant des anathèmes ! Plus c’est gros mieux cela passe. "Mentez, mentez encore et toujours sur vos ennemis, il en restera quelque chose" disait Staline et Hitler.

A ceux là, je leur demande de faire l’effort de lire jusqu’au bout mes deux précédents billets. Ils verront bien.

Il en reste pas moins que la France n’est pas, n’est plus un pays colonialiste et qu’il existe la négociation à égalité dans ce pays pour peu qu’on le veuille !

Nous devons négocier pour aboutir à une équitabilité des responsabilités de chacun.

La vie est chère est cela est dû essentiellement à l’octroi de mer qui a rapporté 750 millions d’€uros aux collectivités locales ! C’est à dire aux politiciens antillais en charge de ces collectivités ! Faut-il l’abolir et trouver d’autres sources de financement ?

Réduire les charges sociales ? Les patrons des ces Îles ne payent déjà pas les charges sociales des patrons de la métropole ! Ou est déjà l’équité ? Mais sans doute l’historique peut expliquer. Mais alors mettons tout sur la table et voyons si l’équité est réalisable y compris par rapport aux métropolitains qui ont des charges qui pèsent sur leur pouvoir d’achat que n’ont pas les Îliens ! Soyons véritablement transparent ! Et tous, nous serions sans doute très étonnés.

Augmenter les salaires de 200€ (354€ pour la Martinique) ? Et pourquoi pas les salariés de la métropole et puis les retraités aussi ! La vie est chère en métropole également ! Le prix des vêtements en hiver, le chauffage, les loyers, la nourriture ne sont pas donnés !

Négocier ? Oui bien sûr !

Mais le veulent-ils vraiment ?

Ne sont-ils pas débordés par leurs propres revendications ?

Cette manifestation prend une drôle de tournure qui pourrait se retourner à terme, contre les habitants eux-mêmes !

Il suffit de voir l’état de la principale ressource qu’est le tourisme pour s’en rendre compte.

Beaucoup de métropolitains également, y compris des antillais, disent ouvertement "Donnons leur l’indépendance, ils verront bien" !

Quoiqu’il en soit, j’ouvre le débat sur ce blog aux Messieurs les censeurs et aux libres penseurs !

Gérard Brazon

Répondre à cet article