Santé

Dernier ajout : 16 juillet 2015.

Derniers articles

La Sexualité féminine.

Mardi 6 juin 2006, par Paul Vaurs // Santé

La difficulté du problème de la féminité tient moins à la confusion des descriptions érotologiques qu’à la diversité des approches qui paraissent avoir renouvelé le sujet. Par l’étude anatomique et génétique de la différenciation sexuelle dans les organismes supérieurs, par la découverte embryologique d’une bisexualité humaine originaire, par les acquisitions de la physiologie concernant le sexe chromosomique et sa distinction d’avec le sexe hormonal, par de multiples observations qui vont de la biochimie à la médecine, de nouvelles prétentions scientifiques se font jour en matière de sexologie. Chacune à sa manière, ces différentes recherches croient pouvoir, aussi bien que les sciences humaines, expliquer le jeu des pulsions : la bisexualité de l’embryon ne se retrouve-t-elle pas dans le domaine psychologique ? Le comportement sexuel masculin n’est-il pas l’expression d’une sorte de privilège libidinal de l’hormone mâle ? Les avatars du métabolisme chez la femme ne s’accordent-ils pas avec l’attrait qu’elle manifeste pour des buts passifs et avec la manière dont elle paraît refouler ses instincts agressifs ? Lire la suite »

Que c’est triste de vieillir !

Lundi 22 mai 2006, par Paul Vaurs // Santé

L’avancée de nos connaissances biologiques et les progrès bio-médicaux accomplis au cours du XX° siècle ont amélioré les conditions de vieillissement de l’homme et considérablement augmenté son espérance de vie, du moins dans les pays développés. Mais, même si l’on pouvait maîtriser les maladies cardio-cérébro-vasculaires - elles ont fortement régressé - et les cancers, qui demeurent les deux principales causes de décès, on gagnerait au maximum une quinzaine d’années : « Il n’existe aucune potion magique ou hormone, aucun produit du génie génétique ou des biotechnologies actuellement disponible, aucun antioxydant qui permette d’espérer vivre [en moyenne] cent vingt ans ou plus ». Lire la suite »

Freud et la Psychanalyse.

Mardi 9 mai 2006, par Paul Vaurs // Santé

Chacun sait aujourd’hui que la psychanalyse a inscrit le rapport à la sexualité au centre de l’expérience humaine et de sa problématique. Disons plus exactement : c’est en tant qu’elle est foncièrement conflictuelle que la sexualité s’inscrit au cœur de la vie psychique, laquelle se trouve elle-même reconnue comme conflictuelle de sa nature même. Lire la suite »

La Grande Misère des Hôpitaux

Propos fournis par les docteurs Michel Fomentoux et Jean Pierre Dickes

Jeudi 20 avril 2006, par Paul Vaurs // Santé

« Si le sel s’affadit avec quoi salera-t-on ? »... Si l’hôpital est malade avec quoi soignera-t-on ? Les Français, à qui l’on ne cesse de répéter que la santé est un « droit », risquent de connaître bien des désillusions dans les années à venir... Lire la suite »

La Sexualité

Sigmund Freud (1856-1938) emploie pour la première fois le terme de psychanalyse en 1896.

Jeudi 20 avril 2006, par Paul Vaurs // Santé

La difficulté du problème de la féminité tient moins à la confusion des descriptions érotologiques qu’à la diversité des approches qui paraissent avoir renouvelé le sujet. Par l’étude anatomique et génétique de la différenciation sexuelle dans les organismes supérieurs, par la découverte embryologique d’une bisexualité humaine originaire, par les acquisitions de la physiologie concernant le sexe chromosomique et sa distinction d’avec le sexe hormonal, par de multiples observations qui vont de la biochimie à la médecine, de nouvelles prétentions scientifiques se font jour en matière de sexologie. Chacune à sa manière, ces différentes recherches croient pouvoir, aussi bien que les sciences humaines, expliquer le jeu des pulsions : la bisexualité de l’embryon ne se retrouve-t-elle pas dans le domaine psychologique ? Le comportement sexuel masculin n’est-il pas l’expression d’une sorte de privilège libidinal de l’hormone mâle ? Les avatars du métabolisme chez la femme ne s’accordent-ils pas avec l’attrait qu’elle manifeste pour des buts passifs et avec la manière dont elle paraît refouler ses instincts agressifs ? Lire la suite »

Le Sida et l’espoir d’en venir à bout.

De guérir définitivement, le patient atteint par cette terrible maladie.

Jeudi 6 avril 2006, par Paul Vaurs // Santé

Confrontés à une maladie nouvelle, comment devons-nous mener l’enquête qui en identifiera la cause et aboutira à un traitement ? Les progrès scientifiques et médicaux réalisés depuis une vingtaine d’années à l’occasion de l’épidémie de sida permettent de mieux appréhender la logique de la démarche scientifique, étape par étape. On constatera aussi qu’il ne suffit pas de comprendre pour soigner : les premières étapes de la recherche furent rapidement réalisées, mais on attend encore un traitement définitif ou un vaccin. Lire la suite »

La naissance d’un enfant, et la fécondation « In Vitro »

Vendredi 31 mars 2006, par Paul Vaurs // Santé

Lorsque le premier bébé-éprouvette naquit après fécondation in vitro en 1978, ce ne fut pas un accident de l’histoire des sciences, mais au contraire l’aboutissement d’une lente évolution des mentalités confrontées aux progrès techniques. Alors que, depuis toujours, l’enfant de l’homme naissait de façon aléatoire, sa naissance est totalement maîtrisée aujourd’hui. Actuellement les techniques de procréation médicalement assistée (P.M.A.) permettent le traitement de presque toutes les formes d’infertilité du couple. Plusieurs centaines de milliers d’enfants sont nés grâce à elles. Bien que des doutes s’expriment encore, en théorie, sur l’innocuité de ces procédures, il est évident que l’on peut s’attendre à de nouvelles avancées dans ces domaines. Lire la suite »

L’arthrose, cette douleur qui touche nos seniors, mais aussi des jeunes adultes.

Mardi 7 février 2006, par Paul Vaurs // Santé

L’arthrose est certainement la forme la plus fréquente de rhumatismes. L’arthrose est soit monoarticulaire, ne touchant qu’une seule articulation, soit oligoarticulaire, touchant un nombre restreint d’articulations. En aucun cas elle n’atteint autant d’articulations que les grands rhumatismes inflammatoires type spondylarthrite ankylosante ou polyarthrite rhumatoïde. Les plus fréquentes des arthroses sont les arthroses de la hanche (coxarthrose), du genou (gonarthrose), du rachis (discarthrose, arthrose vertébrale), de la racine du pouce (rhizarthrose du pouce) et des articulations inter phalangiennes des doigts (nodosités dites d’Heberden). Lire la suite »

La place des handicapés dans la société Française.

Jeudi 8 décembre 2005, par Paul Vaurs // Santé

Qu’est-ce qu’un handicap ? Qu’est-ce qu’un handicapé ? Même les termes sont ambigus, mal définis, ou, si les définitions paraissent claires, elles se révèlent souvent insuffisantes dans la pratique. En France, d’après la loi du 23 novembre 1957, est considéré comme travailleur handicapé « toute personne dont les possibilités d’acquérir ou de conserver un emploi sont effectivement réduites par suite d’une insuffisance ou d’une diminution de ses capacités physiques ou mentales ». D’après la Classification internationale des handicapés, on nomme ainsi : « Toute personne souffrant d’une déficience, aspect lésionnel, ou d’une incapacité aspect fonctionnel, qui limite ou interdit toutes activités considérées comme normales pour un être humain. » Lire la suite »

L’homosexualité et le Sida

Mardi 29 novembre 2005, par Paul Vaurs // Santé

Les liens amoureux et sexuels entre personnes de même sexe peuvent être ritualisés, condamnés, marginalisés ou tolérés, leur présence dans toute société, jusque dans celles qui les nient avec le plus de force, confirme en fait l’universalité de ces « pratiques ». Tout comme leur sort social, leur désignation a profondément varié selon les époques, et le terme d’homosexualité, d’origine médicale, qui recouvre communément leur réalité actuelle, ne date que du XIX° siècle. Ce mot et le savoir qu’il supposait n’en ont pas moins préparé et peut-être même provoqué, en Occident, la singulière prise de conscience d’un grand nombre d’hommes et de femmes. Ces deniers, sont parvenues, en l’espace d’une centaine d’années, à faire reculer peu à peu dans leurs sociétés les discours pathologiques, policier et moraliste, au profit d’une reconnaissance de l’orientation sexuelle comme d’une liberté fondamentale de la personne. La question de l’homosexualité n’est donc pas compréhensible si elle est détachée de l’histoire plus générale de la constitution du sujet dans la civilisation occidentale, qui trouve son aboutissement dans la notion d’individu libre, pensé à la fois comme citoyen et comme personne. Lire la suite »

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8